Jocelyn Deschênes, Président Directeur Général de Sphère Media Plus

    219

    média+ : Le 13 mars sera diffusé pour la première fois sur TV5 Monde la série «Rumeurs», quel est le ton de la série ?

    Jocelyn Deschênes : J’appelle ça une comédie de mœurs qui traite de la relation entre des jeunes adultes qui ont une trentaine d’années, de l’amitié dans un contexte urbain actuel. Ça se rapproche un peu du ton de «Sex in the City», c’est le même type de série. C’est surtout la notion d’amitié et de relation amoureuse entre de jeunes adultes.

    média+ : Comment êtes-vous entrer en contact avec TV5 Monde ?

    Jocelyn Deschênes : La série est sur les ondes de la société Radio Canada depuis cinq ans, c’est un succès très important. C’est à la fois un succès d’estime, car nous raflons à peu près tous les prix depuis quatre ans: meilleur comédie, meilleur texte, meilleur réalisation et en plus nous avons un auditoire fidéle. On fait à peu près 25-26% de part de marché tous les lundis soir. C’est une série connue, je l’ai présentée en France et il y a d’ailleurs des gens qui s’y intéressent, il y a en ce moment même, une productrice française qui est en train d’essayer de vendre le concept à une chaîne. Les gens de TV5 connaissent très bien cette série et cela fait longtemps qu’ils me parlent de l’acheter et finalement nous sommes parvenus à une entente à cet automne.

    média+ : «Rumeurs» est-elle diffusée dans d’autres pays? Sphère Média vise-telle le marché international ?

    Jocelyn Deschênes : «Rumeurs» est également réalisée en anglais, j’ai pris cette initiative pour qu’elle puisse être diffusée sur la CBC au Canada anglais, j’ai déjà vingt épisodes de réalisés, avec un nouveau casting. Evidemment avec des épisodes anglais j’ai la possibilité de viser le marché international. Pour les Etats-Unis c’est très difficile d’entrer sur ce marché. La série intéresse déjà beaucoup de personnes dans le monde. Je suis en discussion avec l’Amérique du Sud, où nous avons des discussions au Brésil où ils veulent acheter le format et faire des épisodes pour le marché sud-américain en espagnol et en portugais. Cette série intéresse déjà beaucoup de monde sur le marché international.

    média+ : «Rumeurs» a obtenu de multiples récompenses, en quoi pensez-vous réussir à séduire le public français ?

    Jocelyn Deschênes : C’est un sujet actuel, très urbain qui pourrait se passer à Paris, à Sao Paolo; nous aurions exactement les mêmes genres de réflexions de rapport entre les gens. Au-delà de ça c’est un univers très attrayant car l’auteur Isabelle Langlois a une façon d’écrire très drôle et singulière, ce qui fait qu’on s’attache très rapidement aux personnages.

    média+ : Quels sont vos autres programmes et projets les plus importants ?

    Jocelyn Deschênes : Actuellement j’ai une nouvelle série «Des hauts et des bas de Sophie Paquin» qui a débuté l’an dernier sur Radio Canada, que nous poursuivons, et que j’ai déjà adapté en anglais. Je commence le tournage au printemps pour la CBC, et déjà des distributeurs français m’ont contacté car ils sont intéressés par cette série-là. C’est une priorité, car comme «Rumeurs» c’est une série qui a un fort potentiel international. Etant donné notre proximité avec les américains, nous avons des jeunes auteurs avec lesquels nous collaborons, et qui travaillent beaucoup «à l’américaine». Ça nous permet désormais de penser à les exporter davantage. On s’aperçoit qu’en France et partout, le côté américain des séries est très apprécié.

    média+ : Le budget moyen d’une série produite par Sphère Média ?

    Jocelyn Deschênes : «Des hauts et des bas de Sophie Paquin» coûte 500 mille dollars canadien de l’heure, ce qui n’est pas beaucoup pour ce genre de série. «Rumeurs» coûte 235 mille dollars la demi-heure. Ce sont en général des séries à volume, je fais très peu de mini-séries. Je fais donc au moins des séries de 13 heures et pour les demi-heures elles sont toujours au-dessus de vingt par an. Je vise un marché de renouvellement de séries qui dure dans le temps. C’est pour l’aspect volume que désormais à l’international les gens sont très intéressés par ce qu’on fait.

    Société de Production :Sphère Média Plus

    • Les Dirigeants:
    Jocelyn Deschênes : fondateur et Président
    Anne Bergeron, adjointe au producteur
    • Date de Création de la Société : 1997

    • Coordonnées:
    257 rue St-Jean Longueuil
    (Québec) Canada J4H 2X4

    • Activités Principales :
    Production de séries télévisées

    •Les productions :
    Depuis sa création, Sphère Média a produit plus de 425 heures de fictions diffusées sur les ondes de Radio-Canada et du Réseau TVA. Elle a produit dernièrement deux grands succès «Rumeurs» et «Les hauts et les bas de Sophie Paquin», produits également en anglais.