L. BACHMAN (PFDM) : «Parité dans les médias : il y a eu des efforts certes, mais les mentalités n’ont pas évolué»

411

Depuis de nombreuses années, l’association Pour les Femmes dans les Médias se bat pour une parité totale et une meilleure visibilité des femmes dans les médias. Quelle est la situation en France en 2023 ? L’occasion pour média+ d’aller à la rencontre de Laurence BACHMAN, Présidente de l’association Pour les Femmes dans les Médias.

media+

Parité dans les médias, quelle est la situation en France ?

Laurence BACHMAN

Il y a du progrès car nul n’est plus censé ignorer la parité. Mais la route est encore longue. Les efforts à faire sont encore nombreux. Sans quotas, les choses ne bougent pas et nous devons rester vigilants. Les chiffres de l’emploi dans le secteur des médias témoignent toujours d’un retard important en termes de parité. Ainsi, en 2021, 127.890 femmes occupent un emploi dans les médias, ce qui représente 44% de l’ensemble des salariés. De plus, si le salaire moyen par femme a augmenté plus rapidement que celui des hommes depuis 2010, les femmes demeurent globalement moins rémunérées dans les médias en France.

media+

Les femmes ont-elles une meilleure visibilité dans les médias ?

Laurence BACHMAN

La parité n’est pas forcément synonyme d’une meilleure visibilité des femmes dans les médias. Dans les comités de direction, il y a beaucoup de femmes, certes, mais elles sont moins présentes en Comex ou dans les conseils d’administration. Saluons tout de même le service public avec une femme à la tête de Radio France ou de France Télévisions.

media+

Qu’en est-il des productrices et des réalisatrices ?

Laurence BACHMAN

Dernièrement, au FIPADOC, nous avons pu constater que sur les 150 films présentés, seuls 7 étaient réalisés par des femmes. J’en parlais justement avec Alexia Laroche Joubert : concernant les femmes réalisatrices de flux, il y a tout à faire. De plus, tous les métiers de la technique sont largement dominés par les hommes.

media+

Allez-vous poursuivre vos remises de Prix lors d’événements professionnels?

Laurence BACHMAN

À l’occasion de la cinquième édition de Séries Mania, nous remettrons le Prix Woman in series, avec EWA Network. En janvier dernier, lors du FIPADOC, pour la 3ème année consécutive, nous avons décerné le Prix PFDM de la meilleure réalisatrice de documentaires. Je peux déjà vous confirmer que nous réitérerons cette initiative l’an prochain. Il est important que l’association soit visible dans de nombreux festivals et marchés professionnels. Il ne faut pas baisser les bras ou se faire oublier, les missions sont encore nombreuses. En deux ans, il y a eu des efforts certes, mais les mentalités n’ont pas évolué. Nous sommes obligés de passer par des quotas et de compter, ce n’est pas encore naturel.

media+

Quels sont les prochains temps forts de l’association ?

Laurence BACHMAN

L’an dernier, près de quarante entreprises audiovisuelles ont signé notre charte «Parité : mode d’emploi, une boîte à outils mise à la disposition des entreprises qui peuvent venir piocher des idées». Nous ouvrons désormais la signature de cette charte à de nombreux secteurs de la culture, comme le cinéma, l’édition, la presse, le jeu vidéo… 2023 marque aussi les 10 ans de l’association Pour les Femmes dans Les Médias. Nous organiserons donc à l’automne une rencontre. Enfin, nous travaillons sur un baromètre du ressenti de la diversité dans les entreprises.