La 10ème édition du Festival Séries Mania se tient jusqu’au 30 mars

136

La dixième édition de Séries Mania,
sa deuxième à Lille, s’est ouverte
vendredi soir avec un tapis rouge
foulé par de nombreuses personnalités
françaises et internationales, coup
d’envoi de ce festival qui se tient
jusqu’au 30 mars.
Retransmis en direct sur Facebook,
ce tapis rouge a vu défiler des actrices
comme Anna Paquin («True Blood»,
«X Men»…), Julianna Margulies
(«Urgences»), Ingrid Chauvin, Audrey
Fleurot, Claire Keim et acteurs comme
Freddie Highmore («Good Doctor»),
sous les acclamations de nombreux
fans venus assister à l’événement
lillois devant la salle du Nouveau
Siècle.
La cérémonie d’ouverture, animée
par l’actrice Frédérique Bel, s’est
déroulée au même endroit dans une
salle comble.
Le festival lillois est «un pari fou en
train de devenir réalité. Partout les
salles sont pleines. C’est devenu un
festival de classe mondiale» a salué
sur scène le président de Séries Mania
Rodolphe Belmer.
La directrice générale Laurence
Herszberg a ensuite salué les acteurs
présents, particulièrement Anna
Paquin et Freddie Highmore ainsi que
le cast de Demain nous appartient et
Ingrid Chauvin, avant de présenter le
jury «volontairement féminin».
La présidente Marti Noxon, qui a
notamment créé «Sharp Objects» et
collaboré à de nombreuses séries de
«Buffy contre les vampires» à «Grey’s
anatomy», a promis en plaisantant
qu’elle serait «un président très
différent de celui qu’on a dans notre
pays».
A ses côtés, les actrices Julianna
Margulies et Audrey Fleurot, la
romancière Delphine de Vigan,
le réalisateur Thomas Lilti
(«Hippocrate») et le réalisateur
québecois Daniel Grou alias Podz
(«Minuit, le soir») complètent
l’équipe.
Le public a ensuite pu voir en avantpremière
mondiale deux épisodes de
la série américaine «The Red Line»,
qui sera diffusée sur CBS, un drame
où l’on suit le destin de trois familles
après le meurtre par un policier blanc
d’un médecin afro-américain, avec
L’acteur Noah Wyle («Urgences»,
«Falling Skies»), qui était absent de
Lille mais avait enregistré un message
vidéo pour le festival, expliquant
notamment que la Red Line était une
ligne de train à Chicago qui coupait la
ville en deux.
«C’est une série grand public mais qui
traite de sujets d’actualité difficiles
comme la ségrégation raciale,
l’homoparentalité et les violences
policières», a résumé Laurence
Herszberg.
Le public pourra découvrir
gratuitement plus de 70 séries de
toutes nationalités qui seront projetées
dans différents lieux lillois, mais
également à Arras, Lens, Roubaix,
Dunkerque ou Amiens.
Des rencontres pour les fans, des
dédicaces avec des écrivains (Michel
Bussi et Michael Connelly), des
expositions et des soirées viennent
étoffer cette nouvelle édition.