La 1ère cérémonie des «Pégase» sacre «A Plague Tale» meilleur jeu vidéo français

666

Clin d’oeil à l’actualité? La 1ère cérémonie des «Pégase», qui récompense les meilleurs jeux vidéos français, a sacré lundi «A Plague Tale», un récit d’aventure et d’infiltration prenant place dans un royaume de France ravagé par une épidémie de peste. Nommé dans sept catégories, «A Plague Tale: Innocence» du studio bordelais Asobo et édité par Focus Home Interactive, en a remporté six, dont celles de l’excellence visuelle, du meilleur univers sonore, du meilleur personnage, et donc le Pégase du meilleur jeu vidéo. Sorti en mai 2019, le jeu permet d’incarner un frère et une soeur vivant au XIVe siècle, qui tentent de survivre, pourchassés par l’Inquisition, alors qu’une épidémie de peste noire ravage un royaume de France infesté de rats. La narration très linéaire et poétique de cette aventure avait déjà séduit la critique. Son thème résonne aussi avec la crainte qu’inspire actuellement l’épidémie mondiale de coronavirus. Le jeu concourait pour la catégorie phare de la cérémonie aux côtés de la simulation de rallye automobile WRC8 du studio Kylotonn (Bigben) et de l’épopée aux accents surnaturels de deux frères, pourchassés par la police, contraints de fuir les États-Unis pour se réfugier au Mexique: «Life Is Strange 2» de Dontnod Entertainment (Square Enix), qui a remporté le prix de l’excellence narrative. Le prix du meilleur jeu indépendant a été remporté par Night Call, du studio Monkeymoon et un prix récompensant les jeux engagés est revenu à Alt-Frequencies du studio Accidental Queens, un jeu d’enquête narratif principalement audio. Le prix du meilleur jeu étranger est revenu à Metro Exodus, un jeu de tir dans un monde post-apocalyptique inspiré de l’univers des livres de l’écrivain russe Dmitri Gloukhovski, développé par le studio ukrainien 4A Games et édité par Koch Media. Dead Cells, du studio Motion Twins, a été élu meilleur jeu mobile et meilleur service d’exploitation, sur la base des nouveaux contenus mis à disposition des joueurs après la sortie. Un Pas Fragile (Opal Games) a remporté le prix du meilleur premier jeu, tandis que Don’t look, par les élèves de Cnam-Enjmin, a obtenu celui du meilleur jeu étudiant. Sur le modèle des «César» du cinéma, l’Académie des arts et techniques du jeu vidéo, nouvellement créée pour rassembler les professionnels du secteur en France, récompensera tous les ans les meilleures créations des studios sortis commercialement lors de l’année écoulée. Annoncée l’année dernière par le Syndicat national du jeu vidéo (SNJV) qui en est à l’origine, la cérémonie a rassemblé plus de 500 personnes au Théâtre de la Madeleine (Paris 8ème).