La CFDT Médias demande le maintien de l’émission «Arrêt sur images»

    120

    La CFDT Médias a demandé mercredi dans un communiqué le maintien de l’émission de décryptage de la télévision «Arrêt sur images» présentée par Daniel Schneidermann, dont France 5 a annoncé lundi la suppression. L’Union syndicale des journalistes CFDT, le Syndicat national de l’écrit CFDT et le Syndical national des médias CFDT demandent que «la mise à pied de leur collègue soit annulée et que le magazine soit inscrit dans la grille des programmes de la saison 2007-2008». ««Arrêt sur images» est aujourd’hui la seule émission télévisuelle qui porte un regard critique sur le fonctionnement des médias et les pratiques professionnelles des journalistes», estiment les journalistes CFDT. Ils jugent «indispensable que le service public audiovisuel assure la production de cette émission, partie intégrante d’un cahier des charges utile à la formation de tous les citoyens». France 5 a annoncé lundi qu’elle ne reconduira pas à la rentrée six de ses magazines, dont «Arrêt sur images», une émission hebdomadaire créée en 1995, et précisé que M. Schneidermann n’était plus animateur sur France 5. Par ailleurs, la CFDT apporte son soutien aux salariés des «Echos», qui se sont mis en grève mardi pour protester contre un rachat éventuel du titre par le pdg de LVMH Bernard Arnault. Les journalistes CFDT «soutiennent les élus, les délégués syndicaux CFDT, CGT et SNJ et les représentants de la société des journalistes des «Echos» dans leur refus d’être rachetés par tout groupe industriel qui entrerait en conflit d’intérêt avec les rédactions du groupe». «Les Echos doivent pouvoir contribuer à l’élaboration et à la diffusion d’une information fiable, honnête et professionnelle, indispensable à la vie économique et sociale», estiment-ils.