La présidente suisse s’inquiète de l’avenir de TV5

    151

    La présidente de la Confédération helvétique Micheline Calmy-Rey affirme l’attachement de la Suisse à la chaîne francophone TV5 Monde et rejette toute fusion avec France 24 et la radio RFI, dans une tribune dans le quotidien français «Le Monde». «Nous sommes interpellés car les regroupements imaginés par les autorités françaises inquiètent. Nous partageons les soucis émis ces dernières semaines en Belgique et au Canada», écrit Mme Calmy-Rey. «La Suisse tient à l’autonomie éditoriale de TV5 Monde», poursuit-elle. La France a récemment annoncé vouloir réorganiser son audiovisuel extérieur par un possible rapprochement entre TV5 Monde, la chaîne d’informations en continu France 24, lancée en décembre, et Radio France Internationale (RFI). «Une fusion pure et simple de TV5, France 24 et RFI n’est évidemment pas imaginable. Un toit commun qui imposerait un carcan tant dans le domaine commercial que rédactionnel n’est pas davantage souhaitable», poursuit la présidente. «Ne réduisons pas le rayonnement de TV5», lance-t-elle, jugeant que la chaîne en français la plus diffusée dans le monde est un «extraordinaire instrument de communication pour la francophonie et pour la diversité culturelle». Les partenaires francophones de TV5 craignent que Paris ne donne l’avantage à France 24 (lancée fin 2006 et détenue à parité par les opérateurs français privé TF1 et public France Télévisions) afin de privilégier «la voix de la France». Créée en 1984, diffusée dans 202 pays et revendiquant plus de 25 millions de téléspectateurs par jour, TV5 Monde est la seule télé francophone qui rassemble des chaînes européennes de langue française (France Télévisions, l’INA, Arte France, RFO, la RTBF pour la Belgique et la TSR pour la Suisse), ainsi que le consortium de télévision Radio-Canada et Télé-Québec.