La Réunion: SFR condamné par l’Autorité de la concurrence pour pratiques abusives

393

L’Autorité de la concurrence a annoncé lundi, dans un communiqué, avoir condamné SRR, la filiale réunionnaise de l’opérateur de télécoms Numericable SFR, à une amende de 10,7 millions d’euros pour des «pratiques abusives sur le marché entreprises». L’Autorité reproche notamment à SRR d’avoir «mis en place et maintenu des écarts de prix abusifs entre les appels passés vers d’autres clients du réseau SRR et ceux, tarifés plus chers, émis vers les réseaux de ses concurrents». «Comme sur le marché à destination des particuliers, SRR a, sur le marché des professionnels, mis en place une différenciation tarifaire abusive entre les appels passés sur son réseau et ceux passés vers les réseaux concurrents au regard des coûts qu’elle supportait pour ces mêmes appels», a expliqué l’Autorité dans sa décision. Prévue initialement à un montant supérieur, l’amende décidée a été finalement abaissée, «l’opérateur n’ayant pas contesté la réalité des faits». Interrogée, l’opérateur s’est refusé à tout commentaire. De source proche de SFR, on rappelait cependant que les pratiques pour lesquelles le groupe se retrouvaient condamné étaient antérieures au rachat de l’opérateur par le groupe Altice. SFR s’était déjà fait condamner pour des pratiques tarifaires abusives à Mayotte et la Réunion, sur les offres grand public cette fois, avec une amende de 46 millions d’euros décidée par l’Autorité en juin 2014. L’Autorité de la concurrence avait décidé de disjoindre les deux dossiers. Les faits concernent la période s’étendant de 2000 à 2013 pour la Réunion et 2007 et 2013 pour Mayotte, périodes durant laquelle SFR détenait respectivement 60% et 85% de part de marché.