La vidéo, format de l’époque

103

Aujourd’hui, en France, les équipements numériques sont de plus en plus présents dans les foyers: chacun possède en moyenne entre 6 et 7 écrans. Parmi eux, le smartphone a connu la plus forte progression : 8 foyers sur 10 en sont équipés, et de plus en plus de foyers disposent à la fois de téléviseur, mobile, ordinateur et tablette. Chaque jour, 44,8 millions de personnes, soit 7 sur 10, se connectent à internet, via un smartphone, une tablette ou un ordinateur. Sur Internet, la vidéo est devenue incontournable et occupe une place de choix dans la navigation des internautes : chaque jour, 23,7 millions de personnes surfent sur les sites et applications de TV, vidéo et SVoD, soit 2 millions et demi de plus en un an. Les plus jeunes se sont totalement emparés de ces formats : chaque jour, 70% des 15-24 ans visitent des pure players vidéo ou des sites de chaînes de TV, pour regarder des séries, du sport en live, des dessins animés, des programmes en replay, etc. Au-delà des plateformes consacrées à la vidéo, les internautes naviguent sur une multitude de sites internet hébergeant de plus en plus de vidéos : 54% consultent les réseaux sociaux chaque jour, 28% s’informent sur les sites d’actualités et 4% se divertissent sur les sites et applications de diffusion live de jeux vidéo. Ces catégories sont en forte croissance par rapport à l’année dernière. «La vidéo crée de l’engagement, et ce auprès de toutes les cibles. Aujourd’hui, on observe une diversité des types de contenus, des durées, ainsi que des acteurs qui les diffusent. La vidéo n’est plus cantonnée aux acteurs spécialisés. Le développement du format vertical entraîne l’émergence de nouvelles écritures vidéo. La vidéo est donc devenue un format prioritaire pour nombre d’éditeurs qui ont désormais besoin de valoriser les audiences qu’elle génère et de bénéficier d’un standard de mesure», déclare Bertrand Krug, Directeur du Département Internet de Médiamétrie. Pour quantifier la consommation de contenus vidéo sur le digital, Médiamétrie a lancé en 2017 la mesure de l’Audience Internet Vidéo sur les 3 écrans : ordinateur, téléphone mobile et tablette. Elle est depuis janvier 2019 l’unique mesure vidéo avec une nomenclature enrichie. Bertrand Krug analyse : «Les producteurs de contenus multiplient les points de contact pour toucher toutes leurs cibles. Ils ont besoin d’indicateurs pour comprendre le comportement de leurs audiences, monétiser leurs contenus, et pour certains valoriser leur contenu éditorial. L’enjeu consiste à mesurer les contenus, quels que soient les plateformes, les canaux, les réseaux de distribution». Cette initiative répond tout d’abord à un besoin de mesurer l’audience : la solution mesure le nombre de vidéonautes uniques d’un player vidéo sur chaque écran et au global, au moyen d’indicateurs partagés par le marché (audience mensuelle, quotidienne, temps passé). Les résultats renseignent aussi sur le profil des visiteurs uniques à travers plus de 50 cibles différentes. Chaque éditeur peut connaître les apports de couverture du mobile et les populations communes entre les écrans. Pour qualifier l’engagement des internautes, la mesure analyse leur connexion au quotidien et le temps passé sur les vidéos selon les cibles. Enfin, mesure de référence partagée par les acteurs du marché qui y souscrivent, elle offre un benchmark, permettant à chacun de positionner la puissance de son groupe sur le marché. «Le format vidéo est devenu une clé d’entrée naturelle pour accéder à nos marques. C’est pourquoi nous continuerons à travailler avec Médiamétrie et toute l’interprofession pour bâtir les standards et indicateurs qui garantissent la pertinence de mesure de toutes les interactions avec nos audiences qu’elles soient éditoriales ou publicitaires», commente Charles Jouvin, Directeur Délégué Marketing Etudes et Communication de Prisma Media Solutions.