L’AFP décerne le Prix Kate Webb au journaliste pakistanais Asad Hashim

387

L’édition 2018 du Prix Kate Webb de l’AFP a récompensé le journaliste indépendant Asad Hashim pour sa série de reportages consacrée à l’ethnie pachtoune au Pakistan. Le prix, d’un montant de 3.000 euros, distingue chaque année un journaliste ou un média d’Asie-Pacifique travaillant dans des conditions difficiles ou dangereuses. Il a été créé en mémoire de Kate Webb, journaliste néo-zélandaise de l’Agence France-Presse décédée à l’âge de 64 ans d’un cancer en 2007, qui s’est distinguée par sa couverture de nombreux conflits dans la région. Agé de 33 ans, Asad Hashim est récompensé pour une série de reportages consacrée à l’ethnie pachtoune et d’autres populations prises dans le feu croisé des offensives menées par les forces pakistanaises contre les insurgés. Il a enquêté sur les disparitions forcées qui auraient été commises par l’armée pakistanaise. Sa série comporte aussi un reportage réalisé dans la région tribale du Sud-Waziristan, berceau des talibans pakistanais, où il a enquêté sur les victimes civiles de mines antipersonnel. Ce prix récompense aussi son travail sur d’autres sujets sensibles du pays tels que les lois sur le blasphème.  «En cette période difficile pour le journalisme au Pakistan, le travail courageux et indépendant d’Asad Hashim représente ce pour quoi le Prix Kate Webb a été créé. Ses reportages, qui font l’objet de recherches approfondies, abordent des sujets sensibles trouvant un équilibre entre passion, engagement et indépendance journalistique», déclare Philippe Massonnet, directeur de l’AFP pour l’Asie-Pacifique. «Ce prix n’est pas seulement une récompense de mon travail, c’est également une reconnaissance du travail de tous les journalistes pakistanais qui évoluent dans un environnement de plus en plus contraignant depuis un an», a réagi Asad Hashim qui recevra le prix lors d’une cérémonie en mars.