Laurent Fonnet, directeur général de Série Club et Vincent Broussard, directeur général délégué de Série Club

    191

    Laurent Fonnet, directeur général de Série Club et Vincent Broussard, directeur général délégué de Série Club, présentent pour média+ les nouveautés de la chaîne qui s’est dotée d’un nouvel habillage depuis le 8 octobre.

    média+: Pouvez-vous nous présenter les nouveautés de Série Club pour cette rentrée?

    Vincent Broussard : Nous avons comme nouveautés la série fantastique «Eureka» qui est inédite en France, on va la diffuser avant TF1. C’est une série importante pour nous car elle est diffusée aux Etats-Unis sur Sci Fi et reconduite pour une troisième saison. C’est une série originale au croisement des séries «Twin Peaks» et «Bienvenue en Alaska». La série arrive le 24 octobre à 20h50 sur Série Club, ce sera aussi la première série qu’on diffusera en version multilingue sur nos antennes. Il n’y a jamais eu autant de nouvelles séries. La grille des programmes est renouvelée a 70%, ce qui laisse la place à beaucoup d’inédits. Dans les inédits, il y a la série «Soul Food» qui est une série américaine diffusée pendant six saisons sur la chaîne américaine «Showtime ». C’est une chronique familiale dont le casting est 100% black. Elle est totalement inédite en France et arrivera début janvier sur l’antenne, en 2ème partie de soirée en VOST. Nous avons une autre nouveauté, c’est une série qui s’appelle «American Dreams». Il s’agit d’une chronique familiale qui se passe dans les années soixante, une série sentimentale qui sera diffusée à partir de janvier le jeudi soir à 20h50 et qui va inaugurer une case d’émotions et de grands sentiments. Nous poursuivrons la diffusion des épisodes inédits en exclusivité de «Stargate SG-1» et de «Stargate Atlantis» qui sont deux séries très importantes pour nous. «Stargate Atlantis» se poursuit avec les 3ème et 4ème saisons diffusées dans le courant de l’année. Parmi les points forts de la rentrée, il y a aussi «The West Wing» qui est un classique et qui sera diffusée en version multilingue.

    média+ : Combien vous ont coûté ces nouveautés ?

    Vincent Broussard : Il est clair que c’est un investissement. Le budget programmes évolue gentiment pour nous permettre de faire de beaux achats. Il y a une évolution d’année en année. Maintenant, il y a certaines séries qui sont plus chères que les années précédentes parce qu’il y a beaucoup de concurrence. D’autres séries le sont moins, cela dépend de nos négociations avec les distributeurs et du volume que nous faisons avec le distributeur en terme d’acquisition. Un distributeur de programmes est comme un producteur qui vous propose des choses, plus il y a de programmes, plus vous pouvez faire baisser les prix, il y a un jeu de négociation.

    média+ : Allez-vous renouveler complètement la chaîne ?

    Vincent Broussard : Cette rentrée est très importante pour la chaîne puisque c’est l’année de notre montée sur Canalsat, nous y sommes depuis le mois de mars. Il y a 13 millions de téléspectateurs potentiels. C’est un élément extrêmement important. Nous avons une initialisation qui a bondi de 132% cette année.Les audiences du mois de juillet ont été excellentes. Nous avons affiché des progressions à deux voire trois chiffres sur de nombreuses cibles. Donc cela nous a confortés. Il y a le lancement pour cette rentrée, depuis le lundi 8 octobre, du nouvel habillage que l’on a confié à l’agence anglaise Dunning Eley Jones, responsable en Grande-Bretagne des habillages des chaînes cinéma du bouquet Sky. Notre nouveau logo est bleu.

    média+ : Proposez-vous autre chose que des séries?

    Laurent Fonnet : Même quand nous faisons des flux, nous cherchons à les spécialiser sur les séries. Nous avons un magazine «inFANity» présenté par Daphné Desjeux et produit par O’Production qui nous permet de rentrer dans les coulisses des séries qui fonctionnent aux Etats-Unis, il y a des interview exclusives avec les acteurs…C’est le magazine qui a marché l’année dernière et qu’on conforte cette année. Nous allons faire une émission spéciale «Stars en séries» produite par O’Production et présentée par Elsa Fayer qui est basée sur l’idée que l’on est tous fan de séries puisque même les stars et le people ont des séries préférées et incontournables. Donc, nous les faisons parler de façon intime au cour d’une soirée spéciale événementielle en prime time. Nous allons aussi refaire l’historique des séries, une sorte de palmarès des 50 séries préférées des Français, présenté par Flavie Flament.

    média+ : Vous êtes sur le portail Orange pour les mobiles. Pourquoi pas SFR ou Bouygues ?

    Laurent Fonnet : Pour l’instant, Orange est venu nous voir en nous proposant d’en être. Nous avons répondu favorablement. Les autres n’ont pas pris contact avec nous à notre connaissance.

    média+ : Quels sont vos objectifs d’audiences pour cette année ?

    Laurent Fonnet : Les résultats que l’on a eu sur le médiacabsat de cette année sont satisfaisants. Nous considérons qu’une progression de 173% sur la cible principale est assez exceptionnelle. Nous souhaitons nous maintenir à ce niveau-là. Etre la 3ème chaîne sur les femmes de moins de 50 ans du Médiacabsat, cela nous va très bien. Notre positionnement nous convient parfaitement comme à notre régie publicitaire. En terme de positionnement, nous sommes la chaîne généraliste des séries, c’est fondamentalement notre ligne éditoriale. Contrairement à Téva où la femme est une cible éditoriale, nous, ce n’est pas le cas. Nous avons le souci de vérifier qu’elles continuent à être séduites par la chaîne.