Le groupe Canal+/TPS prévoit des départs volontaires

    244

    Le groupe audiovisuel Canal+, en cours de fusion avec TPS (filiale de TF1 et M6), prévoit des «plans de départs volontaires» pour résorber les sureffectifs nés de ce rapprochement, indique le président du groupe Canal+, Bertrand Méheut, dans un entretien au «Monde» daté de vendredi. «Bien évidemment, les équipes le savent, nous avons des sureffectifs. Nous entendons les résorber sur la base de plans de départs volontaires, qui, je l’espère, n’auront pas besoin d’être complétés par des réductions d’effectifs supplémentaires», déclare Bertrand Méheut. «Nous utiliserons toutes les ressources pour offrir des reclassements dans le groupe, ainsi que chez nos actionnaires Vivendi, TF1 et M6», ajoute-t-il, sans citer le groupe Lagardère qui sera également actionnaire du nouvel ensemble issu de la fusion. L’opération de fusion doit être finalisée avant la fin 2006. Le nouvel ensemble fusionné, baptisé provisoirement Canal+France, sera détenu à 65% par le groupe Canal+ (contrôlé par le groupe Vivendi), à 20% par Lagardère, 9,9% par TF1 et 5,1% par M6. Interrogé sur la diffusion par satellite du bouquet de chaînes né du rapprochement entre TPS et Canal+, M. Méheut indique que «tout est ouvert : soit le maintien de deux satellites (ndlr: actuellement Astra pour Canal+ et Eutelsat pour TPS), soit la migration de tous les abonnés sur un seul satellite». Cette dernière option représenterait «une vraie rationalisation» mais «aurait un coût assez considérable pour réorienter les paraboles des consommateurs», explique-t-il, notant que son groupe est «prêt à prendre en charge» ce coût, si ce choix «s’avère la meilleure solution».