Le portail chinois Sina n’utilise plus le moteur de recherche de Google

175

Le plus grand portail de l’Internet en Chine, Sina.com, a annoncé mardi avoir remplacé le moteur de recherche de Google par sa propre technologie, ce qui va diminuer encore la part de marché de la société américaine dans le pays du monde comptant le plus d’internautes. «Notre contrat (avec Google) se terminait à la fin du mois et tous nos sites internet utilisent désormais notre propre technologie», a déclaré Liu Qi, un porte-parole de Sina, précisant que son entreprise n’avait désormais plus aucun accord de coopération avec Google. Le géant américain de l’Internet a perdu des parts de marché en Chine depuis janvier 2010, après avoir refusé de s’auto-censurer en expurgeant des résultats de recherche de son service en chinois les sites hostiles au régime chinois. Google s’était ensuite plaint de cyber-attaques émanant de Chine et visant des comptes de sa messagerie Gmail appartenant à des militants des droits de l’Homme. Pékin avait menacé de révoquer la licence de Google en Chine, provoquant un regain de tensions entre les Etats-Unis et la Chine. Un compromis avait finalement été trouvé, Google renvoyant désormais systématiquement les requêtes des internautes en Chine vers son site installé à Hong Kong, qui n’est pas censuré. L’accès aux sites censurés demeure toutefois bloqué par les autorités chinoises, même s’ils apparaissent dans la liste des résultats de recherche.