Le système de paiement mobile Samsung Pay n’acceptera plus, à compter de début avril, les cartes de paiement russes Mir

266

Le système de paiement mobile Samsung Pay n’acceptera plus, à compter de début avril, les cartes Mir, qui permettent aux Russes d’effectuer des règlements et de retirer de l’argent dans certains pays étrangers malgré les sanctions, a annoncé le géant sud-coréen des télécommunications.

«À partir du 3 avril 2024, l’ajout et l’utilisation de cartes Mir dans Samsung Pay ne seront plus disponibles», a indiqué Samsung dans un communiqué.

Cette annonce intervient un mois après la mise en place de sanctions américaines contre le système Mir, dont le développement «a permis à la Russie de construire une infrastructure financière qui lui permet d’échapper aux sanctions et de reconstituer les liens rompus avec le système financier international», selon le département du Trésor.

Développées dès 2015 face aux premières sanctions des Occidentaux après l’annexion de la Crimée ukrainienne l’année précédente, les cartes Mir – terme qui signifie «monde» et «paix» en russe – permettent aux Russes d’effectuer des règlements et de retirer de l’argent dans certains pays étrangers.

Samsung Pay est ainsi le troisième service de portefeuille numérique à interdire le système «Mir», après qu’Apple Pay et Google Pay eurent annoncé rompre tout lien avec le système de paiement russe dans la foulée de l’offensive russe contre l’Ukraine en février 2022.

Plusieurs pays, dont la Turquie, destinations prisée des touristes russes, ont également pris une telle décision par crainte de sanctions secondaires de la part des États-Unis, grand soutien de l’Ukraine face à la Russie.

La plupart des banques arméniennes vont faire de même au 30 mars, avait annoncé le 19 mars le système national russe de cartes de paiement (NSPK) qui traite les transactions.

En mars 2022, les services de paiement Visa, Mastercard et American Express avaient annoncé suspendre leurs opérations en Russie, bloquant ainsi les paiements de ces cartes à l’étranger et ceux effectués par leurs cartes étrangères en Russie.

L’Union européenne a, de son côté, débranché plusieurs grandes banques russes du système financier international Swift, rendant difficiles les transferts d’argent depuis la Russie vers l’étranger.