Le théâtre Marigny ressuscite une autre pépite de Broadway: «Funny Girl»

95

Après «Guys and Dolls», comédie musicale culte, le théâtre Marigny ressuscite une autre pépite de Broadway: «Funny Girl», qui a révélé Barbra Streisand, est pour la première fois montée à Paris pour 60 représentations, jusqu’au 5 janvier. Créée en 1964 à New York, «Funny Girl» a été portée à l’écran quatre ans plus tard. Conservant le premier rôle, l’actrice a décroché son premier Oscar avec ce film. A la fois drôle et romanesque mais aux accents féministes affirmés, «Funny Girl» raconte la vie de Fanny Brice, une vraie star de cabaret des Années folles qui se remémore les étapes de sa carrière au sein de la célèbre troupe des Ziegfeld Follies de New York, de l’adolescente ingrate à la star reconnue, mariée à un homme d’affaires malchanceux qui se retrouvera derrière les barreaux. «L’histoire reste très actuelle, avec du sens: notre «fille marrante» est avant tout une femme indépendante qui s’affirme, bien décidée à poursuivre sa carrière parallèlement à sa vie privée», souligne Jean-Luc Choplin, directeur du Théâtre Marigny. Cette nouvelle «Funny Girl» est magistralement incarnée par la comédienne et chanteuse américaine Christina Bianco, aussi facétieuse et pétillante à la scène comme à la ville, et qui depuis longtemps rêvait de ce rôle sur mesure. «Pour remonter «Funny Girl», la condition sine qua non était de trouver la parfaite interprète, capable de succéder à Barbra Streisand sans l’imiter. Christina Bianco relève le défi au-delà de mes espérances», confie Jean-Luc Choplin. Après ses productions remarquées des légendaires «West Side Story», «Singin’ in the Rain» et «Guys and Dolls», Jean-Luc Choplin n’a eu aucun mal à convaincre les ayants-droit de «Funny Girl» de monter le spectacle à Paris.