Les Français sont 78% à plébisciter les documentaires animaliers, selon un sondage Ifop pour la chaîne National Geographic Wild

94

Selon un sondage Ifop pour la chaîne National Geographic Wild, les Français sont 78% à plébisciter les documentaires animaliers. En effet, à l’occasion du lancement de sa programmation spéciale «Shark Festival», la chaîne National Geographic Wild s’est intéressée au rapport des Français avec les documentaires animaliers en lançant un sondage avec l’institut Ifop pour mieux comprendre leur attachement aux animaux, notamment via leurs écrans. Si la pandémie a définitivement eu un impact sur nos modes de vies, nul doute que pour beaucoup, cela s’accompagne également d’une envie de retour à la nature, même si cela doit être uniquement le temps d’un documentaire. L’on doit le succès des documentaires animaliers à plusieurs facteurs, mais sans nul doute l’attachement des Français aux animaux est essentiel : 34% des personnes interrogées déclarent avoir voulu dans l’enfance devenir vétérinaire. Et bien qu’ils vivent principalement avec des chiens et des chats, dans le trio de tête des animaux qui les fascinent le plus, on trouve les félins (57%) – principalement les lions – les animaux marins (26%) et … les chiens (18%). Car bien loin du temps où ils occupaient essentiellement les noctambules, les documentaires animaliers sont aujourd’hui plébiscités par 78% des Français. Une large majorité de français a donc intégré le genre dans sa consommation de contenus audiovisuels. Et parmi les propriétaires d’animaux (65% des français), le chiffre grimpe encore avec pas moins de 94% des sondés qui regardent des documentaires animaliers. «La beauté du monde animal ne cessera jamais de nous émerveiller et de nous toucher», explique Pauline Dauvin, Vice-Présidente de la chaîne National Geographic Wild. Elle ajoute «nous pouvons voir que les documentaires animaliers que nous proposons sur la chaîne sont fédérateurs. Que ce soit le quotidien de nos vétérinaires comme le Dr Pol, notre nouvelle série «une vie de chien» qui suit des chiens dans des terres sauvages, ou nos programmations spéciales comme «Le Shark Festival», une grande majorité de nos documentaires peut se partager en famille et permet de s’évader et traverser la planète». Une tendance qui se confirme dans le sondage : 55% des sondés déclarent regarder des documentaires animaliers en famille.Les Français sont aussi 40% à déclarer regarder les documentaires animaliers pour voir de belles images qui font rêver. Et ils sont 40% à les regarder pour se détendre et même 36% à les déclarer relaxants. Qu’ils les trouvent instructifs (68%), utiles (45%), ou divertissants (45%), les documentaires animaliers sont finalement devenus un genre incontournable et ne laissent personne indifférent. Des chiffres qui laissent à penser que pour beaucoup, les documentaires animaliers ont un vrai rôle à jouer dans la compréhension de notre monde dès le plus jeune âge. «Le documentaire animalier est un genre qui a beaucoup évolué ses 20 dernières années. La stupéfaction est désormais au rendez-vous et certains documentaires proposent de vraies expériences immersives, permises par les nouvelles techniques de réalisation. Ces images exceptionnelles permettent aussi une prise de conscience de la fragilité de notre planète. Apprendre à mieux la connaitre est le meilleur moyen de vouloir en prendre soin», indique Pauline Dauvin. «Et grâce à l’expérience plus que centenaire de National Geographic, nous avons une légitimité unique que nous défendons chaque jour à l’antenne».