Les stations de Radio France vont se délocamiser au 4 coins de la Francel

398

Les stations de Radio France

vont se délocaliser «aux quatre

coins de la France» d’ici la

fin février pour décrypter les enjeux

du grand débat national, et nouer un

dialogue avec le public, en pleine

crise de confiance envers les médias.

Les radios nationales du groupe vont

toutes se délocaliser pendant une

journée, en s’appuyant sur le réseau

de France Bleu, avec des émissions

en direct et en public, auxquelles

s’ajouteront, et c’est ce qui ce qui fait

toute l’originalité de ce dispositif, des

échanges avec les journalistes. «Dans

un contexte de crise, et en particulier

de cette crise de confiance à l’égard

des médias et de l’information,

nous nous sommes dits qu’il fallait

que Radio France soit au plus près

des Français, pour aller décrypter

l’actualité», a expliqué vendredi Guy

Lagache, le directeur des antennes

de Radio France, qui a monté ce

dispositif. «L’idée, c’est d’aller là où

se trouve le citoyen, de ne pas rester

à Paris dans ce qui pourrait être perçu

comme une tour d’ivoire, et d’aller

prendre le pouls de qu’il se passe

partout sur le territoire», dit-il. France

Culture lancera le mouvement mardi

29 janvier à Strasbourg, suivie par

Mouv’ à Brest le 7 février, franceinfo

à Toulouse le 14, France Inter à Saint-

Etienne le 22. Les 44 stations locales

du réseau de France Bleu, diffuseront

quant à elles des matinales spéciales

le 28 février, toutes consacrées à

l’égalité d’accès aux services publics.

Si les radios du groupe ont l’habitude

se délocaliser, le directeur des

antennes a voulu créer des espaces

d’échange lors de cette opération, qui

permettront de nouer un dialogue entre

le public et les journalistes, à l’heure

où la confiance envers les médias est

au plus bas comme l’a illustré la crise

des gilets jaunes. Face à ce «divorce

fort» entre les citoyens et la presse,

«Radio France a le devoir de renforcer

le lien de confiance avec le public, ce

qui passe par l’écoute et le dialogue»,

plaide Guy Lagache, pour qui il s’agit

de «questionner nos pratiques» et

faire preuve de «transparence», en

se gardant d’être des «donneurs de

leçon». Une «démarche de fond»

qu’il veut prolonger bien au-delà de

cet exercice. Enfin, France Bleu a

lancé une consultation sur internet,

parallèlement au grand débat national.

Elle vise à recueillir les propositions

de ses auditeurs pour «améliorer leur

quotidien et celui de leur territoire».