Les syndicats de journalistes dénoncent le «silence» de Christine Albanel

    232

    Les syndicats de journalistes SNJ, SNJ-CGT, CFDT, CFE-CGC et CFTC ont dénoncé, jeudi dans un communiqué, le «silence méprisant» de la ministre de la culture Christine Albanel qui ne les a pas reçus malgré leurs demandes et «n’a d’yeux», selon eux, «que pour les patrons». Les syndicats rappellent avoir envoyé «dès le 5 juin» un courrier à Mme Albanel, dans lequel ils demandaient à être reçus pour s’entretenir de sujets qui «inquiètent» la profession, notamment la «nécessité d’assurer l’indépendance des rédactions vis-à-vis des pouvoirs politiques et financiers». Alors que cette «sollicitation a été réitérée à plusieurs reprises», les syndicats «n’ont reçu aucune réponse, pas même un accusé de réception de leur demande», écrivent-ils. «Pourtant Madame la ministre ne ménage pas son temps pour les organisations patronales de ce même secteur de l’information» et «les syndicats de journalistes, eux, n’ont droit, qu’à son silence méprisant», déplorent-ils. «Ainsi, au coeur de l’été, a-t-elle reçu, entre autres, les présidents du Syndicat de la presse quotidienne nationale (SPQN), de l’Union syndicale de la production audiovisuelle (UPSA), du Syndicat de la presse magazine et d’information (SPMI)», poursuivent-ils. «Mme Albanel a également pris le temps de déjeuner avec le président du Syndicat de la presse magazine et d’opinion (SPPMO) et, encore ces jours derniers, de participer à plusieurs manifestations organisées par le Syndicat de la presse quotidienne régionale (SPQR)», ajoutent-ils.