L’IA va «simplifier» le quotidien des Français dans leurs démarches administratives, promet Gabriel Attal

43

Gabriel Attal a souhaité mardi mettre l’intelligence artificielle (IA) développée en France «au service» des usagers et des fonctionnaires et annoncé la création de 300 maisons France Services supplémentaires d’ici 2026 pour «simplifier» le quotidien des Français dans leurs démarches administratives.

«Osons mettre l’IA au service des Français. Débureaucratisons l’administration et simplifions les quotidiens», a affirmé le Premier ministre après avoir visité la maison France Services de Sceaux, dans les Hauts-de-Seine, qui utilise déjà une IA générative 100% française. Gabriel Attal a effectué ce déplacement après avoir réuni une quinzaine de ministres à Matignon pour un 8e comité interministériel de la Fonction publique (CITP).

L’administration fiscale va déployer une IA 100% française nommée Albert, conçue par la direction interministérielle du numérique (Dinum), «pour rédiger les réponses aux 16 millions de demandes annuelles en ligne», a-t-il précisé. Chaque réponse sera néanmoins validée ou modifiée le cas échéant par un agent. «Mais l’analyse de la réglementation sera automatisée, les réponses drastiquement accélérées et le travail des agents rendu moins pénible et plus intéressant», a-t-il fait valoir. De même, 4.000 projets environnementaux déposés chaque année dans les directions régionales de l’environnement seront désormais «pré-instruits par une IA», comme des projets de parcs éoliens ou d’aménagement urbain. Cette IA servira aussi «dès la fin de l’année» à automatiser la retranscription d’audiences judiciaires, le dépôt de plaintes ou les compte-rendus médicaux. Elle sera également mise au service de la détection des feux de forêts ou de la gestion RH des fonctionnaires. «L’IA ne remplacera pas les agents publics», a insisté Gabriel Attal. «L’IA et la présence humaine sont hautement compatibles et vont même pouvoir se renforcer: à l’IA les tâches rébarbatives, et aux agents publics le lien avec nos concitoyens», a-t-il poursuivi. Devant la complexité de l’administration, il a aussi annoncé le lancement d’un audit, «ministère par ministère, pour passer en revue l’intégralité des contenus en ligne et des formulaires» et rendre le langage administratif «intelligible, accessible».

Le chef du gouvernement a enfin confirmé que la procuration de vote en ligne, possible aux prochaines élections européennes, serait étendue aux autres scrutins. Gabriel Attal a également annoncé l’ouverture de nouveaux espaces France Services, qui permettent aux usagers de se faire aider dans la plupart de leurs démarches administratives, dans 300 villes moyennes d’ici 2026. Le territoire comptera ainsi autour de 3.000 maisons France Services, subventionnées chacune à hauteur de 40.000 euros en 2024, a détaillé Matignon. Le montant de subventions de l’Etat pour les années 2025 et 2026 n’est en revanche pas arrêté. Enfin, pour les collectivités territoriales, il sera mis fin à l’obligation de vidange tous les ans des piscines municipales, une mesure qui devrait leur permettre d’économiser 30 millions d’euros par an, selon le Premier ministre. Interrogé sur le montant global d’économies attendu des différents engagements annoncés mardi, Matignon a répondu ne pas avoir réalisé de chiffrage.