L’opérateur norvégien Telenor procède à une nouvelle cession en Birmanie

117

L’opérateur norvégien Telenor, qui a déjà annoncé la cession de sa filiale de télécoms en Birmanie, va aussi vendre sa part dans un service de paiement par téléphone dans le pays asiatique, théâtre d’un coup d’Etat militaire l’an dernier. Telenor va céder pour 53 millions de dollars ses 51% dans Digital Money Myanmar Limited (Wave Money) qui permet d’effectuer des transactions financières depuis son portable, a indiqué le groupe lundi dans un communiqué. L’acquéreur est Yoma MFS Holdings, filiale de Yoma Strategic, groupe diversifié coté à la Bourse de Singapour, qui détient déjà 44% de Wave Money. Arguant de fraudes lors d’élections législatives largement remportées par son parti, l’armée birmane a évincé la cheffe du gouvernement civil Aung San Suu Kyi le 1er février 2021, lors d’un coup d’Etat qui a provoqué des manifestations durement réprimées.Conséquence de ce putsch, le groupe norvégien avait annoncé en juillet la vente de sa filiale de télécoms en Birmanie, Telenor Myanmar, l’un des principaux opérateurs du pays. Cette cession à la compagnie financière libanaise M1 Group n’a toujours pas été finalisée. Selon certains médias, elle se heurte à l’hostilité de la junte.En septembre, Telenor avait accusé la junte militaire d’exiger l’installation d’équipements permettant d’espionner les télécommunications, une exigence que le groupe disait avoir refusée. L’opération annoncée lundi reste elle aussi soumise à différentes conditions, y compris au feu vert de la banque centrale birmane.