L’UE doit vite créer un marché unique numérique

121

L’Union européenne se doit d’agir vite pour créer un marché unique numérique face à la concurrence américaine et chinoise à l’échelle mondiale, a déclaré vendredi la commissaire de l’UE au Marché intérieur Elzbieta Bienkowska. «Nous ne pouvons pas vivre dans un monde qui se développe et se numérise sans avoir un marché unique numérique en Europe», a dit Mme Bienkowska devant les ministres européens chargés de la compétitivité réunis à Riga. «Nous n’avons plus le temps de juste parler, il est temps d’agir», a-t-elle insisté. Alors qu’aux Etats-Unis les entreprises du secteur ont accès aux ressources à l’échelle du pays, leurs concurrentes européennes se débattent «dans un marché fragmenté», a regretté la commissaire. La Commission européenne fera des propositions le 6 mai prochain en faveur de la création d’un marché unique du numérique en Europe, une action qui s’inscrit dans une stratégie générale pour créer un marché unique dans tous les domaines, a-t-elle précisé. Ces efforts doivent aboutir à un document général qui sera présenté par la Commission en novembre. La secrétaire d’Etat française chargée du numérique Axelle Lemaire a déclaré en marge de la réunion que l’UE devait faire un effort pour aider les start- ups et leur faciliter l’accès au crédit. «Le gouvernement français aimerait que le plan Juncker comprenne des instruments d’investissement (…) pour que nous puissions investir au niveau européen», a-t-elle dit, faisant allusion au plan du chef de la Commission européenne pour relancer l’économie de l’UE. «La France est le pays avec le plus grand nombre de start-up, relativement, mais il y a un problème avec leur viabilité», a observé Mme Lemaire, relevant qu’il leur était difficile d’obtenir un financement supérieur à un million d’euros.