M.C. SARAGOSSE (France Médias Monde) : «En dépit de la crise, nous gardons le cap de nos orientations stratégiques»

186

En dépit de la crise du Covid-19, France Médias Monde a poursuivi ses missions essentielles avec une offre d’information maintenue dans toutes ses langues de diffusion à travers RFI, France 24 et MCD. Pour les mois à venir, le cap des orientations stratégiques «Horizon 2022» est maintenu. Qu’en est-il exactement ? Entretien avec Marie-Christine SARAGOSSE, Présidente Directrice Générale de France Médias Monde.

MEDIA +

Comment se portent les équipes de France Médias Monde après cette période de confinement ?

M-C SARAGOSSE

Les équipes de France Médias Monde vont bien, elles m’ont impressionnée par leur engagement, leur professionnalisme et plus encore par leur créativité et leur capacité d’adaptation. Depuis le 11 mai, nous avons amorcé un plan de retour très progressif à la normale, avec une majorité des effectifs qui continue de travailler à distance, et nous mettons en œuvre un niveau élevé de mesures sanitaires préventives afin de garantir la protection des salariés et prestataires planifiés sur site.

MEDIA +

Dans quelle mesure vos antennes ont-elles été impactées par la crise sanitaire ?

M-C SARAGOSSE

Nous avons pu poursuivre nos missions essentielles avec une offre d’information maintenue dans toutes nos langues de diffusion à travers RFI, France 24 et MCD, dans un contexte où le besoin d’une information fiable était plus important que jamais, à l’échelle de la pandémie, c’est-à-dire à l’échelle mondiale. Nous avons donné la priorité à la situation sanitaire mondiale et la prévention, mis à profit notre expertise dans la lutte contre les infox sur la maladie et les traitements, porté une attention particulière pour l’information en Afrique et dans le monde arabe où se trouvent nos plus gros bassins d’audience, mais aussi aux Français de l’étranger pour lesquels nous nous sommes mobilisés. L’interactivité, pour rompre l’isolement de nos publics en période de confinement, a été beaucoup développée. Nous nous sommes aussi engagé pour la continuité pédagogique à travers nos offres numériques et l’école à la radio. Enfin, nous avons ouvert une large part de nos espaces publicitaires aux autorités sanitaires nationales et internationales, comme l’OMS, pour délivrer des messages de prévention, que nous avons traduits nous-mêmes en particulier dans nos langues africaines.

MEDIA +

Comment vous êtes-vous réorganisés pour maintenir votre mission d’information ?

M-C SARAGOSSE

Nous avons adapté notre organisation en planifiant au même moment seulement 15% des salariés et prestataires sur site pour assurer les activités critiques (éditoriales et techniques) et leurs dépendances internes (sécurité et entretien par exemple), avec toutes les garanties de protection sanitaire, et largement déployé le télétravail. France Médias Monde avait déjà acquis la maîtrise des outils et procédures permettant aux journalistes et techniciens de produire dans des conditions d’éloignement et inter-sites, aussi bien en télévision et radio, qu’en numérique. Ce savoir-faire a permis, dans de courts délais, à une grande majorité de journalistes de réinventer leurs émissions et d’imaginer de nouveaux rendez-vous, tout en bénéficiant de conditions de travail à distance adaptées.

MEDIA +

Que retenez-vous de cette période ? Quelle leçon tirez-vous ?

M-C SARAGOSSE

Notre mission internationale au service de l’intérêt général s’est particulièrement illustrée à l’aune de la crise sanitaire. Nos résultats numériques montrent que nous avons été en première ligne pour la diffusion d’une information fiable en 20 langues partout dans le monde. Les audiences ont enregistré en mars et avril leur plus haut niveau jamais atteint, avec 240 millions de visites et plus d’un demi-milliard de vidéos vues ! Nous devons continuer à capitaliser sur cette confiance des publics dans nos médias, précieuse et plus grande que jamais.

MEDIA +

La crise a-t-elle fragilisé France Médias Monde ?

M-C SARAGOSSE

En termes d’impact, la crise a plutôt renforcé nos médias en rappelant le rôle majeur qu’ils jouent à l’échelle du monde. S’agissant des conséquences financières, il y en aura comme pour tous les médias avec notamment une baisse des ressources publicitaires ou encore les dépenses liées à l’organisation et aux mesures de protection sanitaire dans l’entreprise par exemple. Nous absorbons aussi tous les coûts de masse salariale en n’ayant pas recours au chômage partiel, et avons veillé à limiter les effets de la crise sur nos prestataires et nos collaborateurs non-permanents, en leur garantissant un revenu, notamment à nos correspondants dont l’activité est parfois impactée par la situation. Malgré tout, notre objectif vise à ne pas peser sur le budget de l’État, notre actionnaire. Cela devrait être rendu possible grâce une gestion responsable et très rigoureuse.

MEDIA +

Êtes-vous confiante concernant la future holding de l’audiovisuel public ?

M-C SARAGOSSE

À l’heure où je vous parle, le nouveau calendrier du projet de loi sur l’audiovisuel n’est pas connu. Il semble que certains enjeux sectoriels, notamment celui de la transposition de la directive SMA, soient plus prioritaires aujourd’hui que le volet relatif à la réforme de l’audiovisuel public. Ce que je peux vous dire, c’est que durant la crise, nos entreprises ont beaucoup coopéré et échangé, pris des initiatives concertées dans tous les domaines au service de tous les publics. D’ailleurs, le Ministre de la Culture, qui nous avait tous réunis par visioconférence en avril pour un point d’étape lié à la crise, n’a pas manqué de saluer l’excellent travail réalisé par toutes nos équipes.

MEDIA +

Quelles sont les grandes lignes stratégiques que vous voulez mettre en place à moyen terme ?

M-C SARAGOSSE

Même si la crise pourra provoquer quelques décalages dans le temps, nous gardons le cap des orientations stratégiques «Horizon 2022», présentées lors de notre Conseil d’administration en décembre dernier. Tout en s’inscrivant dans une trajectoire budgétaire en baisse, elles prévoient notamment le renforcement des langues africaines de RFI, la montée en puissance de France 24 en espagnol, de nouvelles zones de diffusion pour MCD dont la France, ou encore le développement des projets de coopération, par exemple au niveau européen avec nos homologues allemands de la Deutsche Welle. Ces perspectives réaffirment nos missions internationales plus essentielles que jamais pour une information de référence, en français et en langues étrangères, qui lutte contre les infox.