M. LÉVY-LEBLOND (Arte) : «Notre apport peut monter jusqu’à 250 000€ en coproduction»

182

ARTE s’engage et a célébré ses 10 ans de soutien au jeu vidéo. L’occasion pour média+ d’évoquer la place d’ARTE dans le secteur et les pistes de développement avec Marianne LÉVY-LEBLOND, Directrice des créations numériques d’ARTE France.

media+ ARTE a célébré ses 10 ans de soutien au jeu vidéo. Que représente ce choix stratégique ?

Marianne LÉVY-LEBLOND ARTE s’implique dans la production d’oeuvres originales destinées aux diverses plateformes numériques depuis près de 15 ans. Le domaine du jeu vidéo est vite apparu comme un secteur de création et d’usage massif qu’il fallait prendre en compte. Depuis notre engagement dans Type:Rider, publié en 2013, nous avons progressivement consolidé notre politique en la matière, non seulement en coproduisant, mais aussi, à partir de 2017, en éditant les projets que nous accompagnons.

media+ Quelle est l’enveloppe budgétaire déployée pour le jeu vidéo ?

Marianne LÉVY-LEBLOND Notre budget couvre de façon globale une grande diversité de productions, du jeu vidéo aux séries de formats courts, en passant par des magazines et des dispositifs immersifs. Les budgets des jeux sont très spécifiques à chacun des projets. Ils dépassent rarement un million d’euros. Notre apport, évidemment discuté projet par projet, peut monter jusqu’à 250.000€ en coproduction, à quoi s’ajoutent notre implication et notre soutien à l’édition. Nous restons un petit acteur, avec 2 à 4 productions par an, que nous souhaitons dans l’avenir proche, porter de mieux en mieux.

media+ Comment votre stratégie éditoriale dans le secteur du jeu vidéo s’aligne-t-elle avec votre ADN de service public ?

Marianne LÉVY-LEBLOND Le jeu vidéo est la première industrie culturelle en France, et le public de joueurs (occasionnels ou réguliers) représente la majorité de la population. Par ailleurs, l’énergie et la diversité créative du secteur en France ne sont plus à démontrer. Il était donc naturel qu’ARTE vienne y tenir son rôle de soutien à la création et de mise en relation des oeuvres avec les publics. C’est à travers notre ligne éditoriale concentrée sur le jeu vidéo d’auteur que nous rejoignons aussi notre identité à l’oeuvre dans d’autres domaines de création audiovisuelle.

media+ Quels types de publics cherchez-vous à atteindre ?

Marianne LÉVY-LEBLOND Si le public du jeu vidéo est extrêmement divers (et pas seulement adolescent et masculin comme le veulent les stéréotypes), il s’agit pour partie d’un public de jeunes adultes qui n’a pas forcément d’appétence pour les propositions qu’ARTE fait sur son antenne ou son site. C’est donc pour nous l’occasion de rencontres avec des communautés qui ne nous connaissent pas ou mal.

media+ Quels sont les projets à venir pour ARTE dans le jeu vidéo ?

Marianne LÉVY-LEBLOND J’en citerais trois : «30 Birds», une aventure narrative envoûtante inspirée de la mythologie persane ; «The Merlies», un jeu d’aventure et d’exploration mettant en scène un peuple de petites créatures bricoleuses au sein d’un univers hostile; et «Gloomy Eyes – The Game», un puzzle narratif sombre et poétique autour des aventures de Gloomy et Nena, un garçon zombie et une fille humaine, dans leur quête pour faire de nouveau se lever le soleil.