M. PETERS (Euronews) : « YouTube devient un partenaire stratégique pour Euronews »

282

Première chaîne d’information internationale en Europe, Euronews est distribuée dans 400 millions de foyers et 160 pays, dont 67% des foyers dans l’Union européenne. Ces dernières semaines, le trafic vers les plateformes digitales d’Euronews a fortement augmenté, atteignant des niveaux records aux mois de mars et avril avec une moyenne de 30 millions de visiteurs uniques mensuels. Tour d’horizon des actualités et perspectives de la chaîne avec Michael PETERS, Président du Directoire d’Euronews.

MEDIA +

Comment se porte Euronews ?

MICHAEL PETERS

Comme toutes les chaînes d’information, Euronews se porte bien. Disponible dans 160 pays et près de 400 millions de foyers, Euronews atteint 141 millions de personnes chaque mois, selon le Global Web Index (dernier trimestre 2019). Nos audiences ont augmenté sur tous nos marchés clés, notamment européen. Le nombre de visiteurs uniques sur les plateformes digitales d’Euronews et le nombre de pages vues ont tous deux doublés depuis le mois de décembre dernier. On comptabilise 30 millions de visiteurs uniques mensuels et un total de 359 millions de vues sur toutes nos plateformes en mars 2020. En fonction des pays, nos audiences TV progressent de 20 à 50% sur 1 an. Même si la France est un marché ultra-compétitif, un grand nombre de personnes se tournent vers Euronews notamment pour comprendre comment les autres pays européens gèrent la crise liée au coronavirus. Aujourd’hui, plus d’1 Européen sur 2 connaît la marque Euronews (52%).

MEDIA +

Rappelez-nous votre budget annuel?

MICHAEL PETERS

90 M€/an.

MEDIA +

Êtes-vous impacté par la crise publicitaire ?

MICHAEL PETERS

Oui, comme tout le monde. Mais il est difficile de mesurer l’impact aujourd’hui et surtout dans les semaines à venir.

MEDIA +

Combien de bureaux avez-vous dans le monde ? 

MICHAEL PETERS

Le siège d’Euronews est à Lyon et la chaîne a des bureaux éditoriaux à Bruxelles, Athènes et Budapest, ainsi que des correspondants à travers l’Europe. Nous lançons des franchises qui constituent pour nous, l’équivalent de bureaux. Quand il se passe quelque chose dans un pays, nous avons un accès privilégié grâce à nos affiliés.

MEDIA +

Où développez-vous les franchises d’Euronews ?

MICHAEL PETERS

En 2018 et 2019, Euronews a lancé trois projets de franchise : Euronews Albania, Euronews Georgia (lancement prévu cet été) et Euronews Serbia (en fin d’année). Nos partenaires locaux ont donc le droit d’utiliser notre marque, notre savoir-faire et notre contenu. Bien évidemment, nous avons mis en place des mesures de protections de notre marque ainsi que des mesures importantes de protection de l’indépendance éditoriale. Et ces réseaux sont des appuis locaux dont peuvent bénéficier les 12 éditions linguistiques d’Euronews.

MEDIA +

En 2017, Euronews renouvelle son offre en lançant 12 éditions de langues distinctes, avec une approche «glocale» de l’information. Avez-vous conservé cette approche ?

MICHAEL PETERS

Bien entendu ! 500 journalistes de plus de 30 nationalités différentes travaillent sur les 12 éditions d’Euronews. En rendant nos éditions indépendantes les unes des autres – grâce à un système ingénieux qui permet de conserver une seule régie finale – nous créons du contenu spécifique à chaque marché. Cette approche «glocale» permet de proposer un contenu international qui fait sens pour une audience locale. C’est le contraire d’une approche «multi-locale». Voilà pourquoi nous n’avons pas l’ambition de concurrencer BFMTV, CNEWS, LCI ou franceinfo en France.

MEDIA +

Quelle est la stratégie de développement d’Euronews ?

MICHAEL PETERS

Notre stratégie part d’un constat. Le marché traditionnel de la publicité paneuropéenne est en déclin. Il faut donc diversifier nos revenus pour que ce marché ne soit plus la colonne vertébrale de l’activité de notre société. Le 1er axe est de développer les ressources de l’offre digitale pour avoir une monétisation maximale de nos plateformes. Le 2ème axe est de développer la partie hors média qui est basée à la fois sur la marque, notre réputation et notre savoir-faire. Les franchises en font partie. On a aussi signé un contrat juste avant la crise avec l’Angola qui va lancer sa propre chaîne d’information. Nous les accompagnons dans ce lancement, en formant les équipes en leur donnant les clés.

MEDIA +

Contrairement à d’autres chaînes d’information, vous avez développé une stratégie sur YouTube. Pourquoi?

MICHAEL PETERS

YouTube devient un partenaire stratégique pour Euronews. La plateforme nous laisse la possibilité de monétiser notre propre présence chez eux avec notre propre savoir-faire. Cela nous permet ainsi de négocier des CPM (coût pour mille) élevés. Au premier trimestre 2020, Euronews a augmenté son temps de vues sur YouTube de 122% (sur 1 an), le nombre de vues a augmenté de 88% et le nombre d’abonnés de 107%. Deux des chaînes YouTube d’Euronews (l’anglais et l’arabe) ont récemment dépassé les 1 million d’abonnés.