M. SAADA (CANAL+) : «L’offre sans engagement va nous permettre de recruter des populations plus jeunes»

164

CANAL+ change de cap. Face à la mutation du marché, le groupe de TV payante modife en profondeur ses offres avec pour objectif d’ici 1 an, de doubler le nombre d’abonnés qui s’élève aujourd’hui à 5,2 millions de personnes. Les détails avec Maxime SAADA, Directeur général du Groupe CANAL+.

media+

Le Groupe CANAL+ repense intégralement ses offres en élargissant son modèle de distribution. Etait-ce urgent ?

Maxime SAADA

Nous avons décidé de briser un certain nombre de tabous et d’idées reçues autour de CANAL et de son abonnement. Notre ambition est de doubler le nombre d’abonnés (5,2 millions à ce jour, ndlr). Nous nous appuyons ainsi sur la chaîne CANAL+, le bouquet de chaînes thématiques payantes ainsi que sur l’application MyCANAL. Notre logique est de rassembler le meilleur de la TV. Cette initiative nous permettra ainsi de couvrir toute la chronologie des médias, du gratuit au payant, du transactionnel à l’abonnement, du linéaire au délinéarisé. Les abonnés construiront leurs offres autour de la chaîne CANAL+ qui devient le point d’entrée de l’ensemble de la gamme CANAL. En fonction de leurs affnités, ils ajouteront des packs thématiques (Ciné Séries, Sport et/ou chaînes CANAL+). La nouvelle offre est accessible avec des tarifs pérennes allant de 19,90 € à 99 €/mois. Nous informerons individuellement nos abonnés des nouvelles offres et nous leur proposerons des formules personnalisées.

media+

La volonté sous-jacente est-elle d’endiguer la fuite des abonnés ?

Maxime SAADA

Il n’y a aucun changement majeur quant à la résiliation de nos abonnés. La chute que nous constatons sur CANAL+ a débuté il y a 5 ans avec l’arrivée de beIN SPORTS et la bascule d’un certain nombre de droits sportifs chez nos concurrents.

media+

CANAL+ souffre-t-elle aujourd’hui d’un problème d’image ?

Maxime SAADA

Aucun abonné n’a résilié CANAL+ pour ce que vous appelez des «problèmes d’images». De notre point de vue, il y a eu une cristallisation sur un certain nombre d’émissions de CANAL+ mais nos clients sont restés fidèles. Ils ont accueilli avec joie notre politique consistant à crypter une grande partie des programmes qui était auparavant en clair. Par ailleurs, ils sont satisfaits de tout un tas de contenus que l’on propose (cinéma, sport, séries…) et des émissions de plus en plus singulières.

media+

Le sans engagement (exclusivement sur le numérique), c’est nouveau pour vous. Est-ce une prise de risque ?

Maxime SAADA

Une prise de risque mesurée ! Beaucoup de nos abonnés sont très fidèles. L’enjeu du sans engagement est surtout d’aller chercher de nouvelles populations, plus jeunes, les moins de 35 ans, qui ne sont pas disposés à s’engager sur la durée et qui veulent essayer CANAL.

media+

La politique d’exclusivité des chaînes thématiques va-t-elle se poursuivre ?

Maxime SAADA

Absolument ! On dispose d’une trentaine de chaînes en exclusivité dont une quinzaine en exclusivité totale. C’est très important pour nous et nos abonnés.