M. SERRANO (RMC) : « Nous allons renforcer l’interactivité sur toutes les émissions »

1407

Première radio généraliste sur les moins de 50 ans, RMC poursuit son ascension. Avec 13 shows diffusés en simultané sur 4 chaînes TV, la radio récolte les fruits de sa stratégie 100% bi-média. Rencontre avec Morgan SERRANO, Directeur Dénéral de RMC depuis décembre dernier.

media+

Vous souhaitez pousser le curseur «interactivité» sur RMC. Comment cela se matérialise-t-il ?

Morgan SERRANO

En mettant davantage d’auditeurs à l’antenne, et en échangeant avec eux. Nous voulons appliquer cette logique à chaque émission. Par moment, il m’arrivait d’écouter RMC et de ne pas entendre un auditeur pendant 1 heure. Ce n’est plus possible. Nous devons être une radio qui parle vrai et que l’on écoute activement. L’idée est d’avoir une info, plusieurs points de vue et de faire le tour de la question.

media+

La grille de RMC est stable depuis 20 ans. Tentez-vous de faire bouger les lignes ?

Morgan SERRANO

Il faut évoluer avec son temps afin d’éviter de devenir ringard. Dans l’idéal, nous conservons cette stabilité en faisant du «fine tuning», c’est-à-dire en réglant de petits détails. Dans «Team Duga» (18-20h), nous intégrons Julien Cazarre. Nous programmons «Lellouche à l’affiche» (14-16h) entre deux émissions très installées. Je suis contre les gros changements. La radio est un média qui doit rester stable. Il est important que les auditeurs conservent leurs repères. Dans la grille, j’ai commencé à faire le lien entre l’info et le sport. En janvier dernier, il y avait une voix pour l’info et une voix pour le sport. On avait l’impression d’écouter deux radios totalement différentes entre le matin et le soir. Depuis janvier, nous avons un habillage qui est le même pour tout le monde avec une démarcation moins visible entre l’info et le sport.

media+

Philippe Lellouche remplace Maïtena Biraben. Qu’est-ce qui a motivé votre choix ?

Morgan SERRANO

Avant d’intégrer une nouvelle personnalité à l’antenne, je me demande si elle apporte quelque chose de différent. Et pour avoir discuté à plusieurs reprises avec Philippe Lellouche, ce dernier a un avis sur tout. En plus de sa gouaille naturelle et de son côté ultra sympathique, il réalise son rêve de faire de la radio. En regardant «Top Gear» sur RMC Découverte, il apporte déjà un vrai «truc». Je me suis donc demandé pourquoi il n’était pas en radio.

media+

Seules deux émissions de RMC n’ont pas de déclinaison TV. C’est pour quand ?

Morgan SERRANO

Le plus vite possible car nous sommes dans une logique 100% bi-média. On aurait pu le faire cette année avec «Brunet-Neumann» (12-14h). Mais je veux d’abord qu’ils installent l’émission avant de les mettre en télévision. C’est la même chose pour Philippe Lellouche.

media+

Vous avez une expertise dans les radios musicales. Insuffler de la musique sur RMC, est-ce jouable ? 

Morgan SERRANO

Ce n’est ni le format, ni la promesse de la station. Nous sommes 100% Info/Talk/Sport. Les radios doivent respecter leur promesse, ce que font de moins en moins les musicales. Ces dernières promettent de la musique mais il faut se battre pour en trouver.