M. SWIERCZYNSKI (NewImages) : «Le marché de la VR n’est pas totalement démocratisé»

583

Michael SWIERCZYNSKI, Directeur du Développement Numérique du Forum des images et Directeur du Festival NewImages

Lancement ce mercredi 4 avril à Paris de «NewImages», festival international dédié à la création numérique et aux mondes virtuels. L’occasion de s’entretenir avec Michael SWIERCZYNSKI, Directeur du Développement Numérique du Forum des images et Directeur du Festival «NewImages».

media+

Produit par le Forum des images, «NewImages» célébre du 4 au 8 avril 2018, la vitalité de la création digitale, sous toutes ses formes. Quelle est votre ambition ?

Michael SWIERCZYNSKI

Dédié à la création numérique et aux mondes virtuels, «NewImages» est un festival international qui est né de l’alliance entre le Paris Virtual Film Festival (créé en 2016 par le Forum des images) et I Love Transmedia (lancé en 2011). Notre vocation est de développer un rendez-vous qui est à la fois une rencontre professionnelle (avec deux journées dédiées) et une rencontre grand public. Nous récompenserons les meilleures œuvres en réalité virtuelle au niveau mondial. De l’autre côté, nous montrons la vitalité, l’intérêt et le développement des nouvelles formes d’écriture, de la VR aux jeux vidéo en passant par les web-séries et les rencontres YouTubers. Un peu partout en France et en Europe, il y avait beaucoup d’actions dissimulées. Notre volonté a donc été de tout regrouper pour en faire quelque chose de plus important. «NewImages» a une dimension française, européenne et internationale avec près de 70 invités venant de plus de vingt pays.

media+

Quelles formes prennent à ce jour les expériences immersives en réalité virtuelle ?

Michael SWIERCZYNSKI

De façon très opérationnelle, la VR se vit généralement à travers un casque et une narration à 360. Plusieurs technologies permettent aussi à l’utilisateur de se déplacer dans l’espace, ce qui permet d’avoir ainsi une interaction dans l’immersion. Aujourd’hui, la VR propose des œuvres en fiction et en documentaire. A «NewImages», on revendique la curation des meilleures œuvres d’un point de vue narratif et expérimental.

media+

Comment se développe le business des expériences immersives en réalité virtuelle ?

Michael SWIERCZYNSKI

Il y a déjà un usage BtoB qui concerne des besoins dans des établissements comme les musées. Le marché destiné au grand public est quant à lui beaucoup plus fébrile, l’usage n’étant pas encore démocratisé. Pour autant, le secteur commence à se développer. A Sundance, une des productions françaises a été vendue plus d’1 M$. Des majors américaines, des GAFA ainsi que des groupes audiovisuels font émerger le marché. Ce qui est intéressant pour un festival comme le nôtre est d’être au début de l’aventure, de l’accompagner et de la démocratiser.

media+

Qui investit dans la VR et les expériences numériques ?

Michael SWIERCZYNSKI

Le service public est très impliqué. Ce sont des chaînes comme ARTE et des fonds de soutien comme le CNC qui investissent de façon majoritaire dans ces expériences créatives. Des acteurs privés comme Orange ou MK2 investissent davantage dans la distribution que dans la création. Il y a aussi des studios qui mettent en place des bourses de création.

media+

Créer une expérience immersive, ça coûte combien ?

Michael SWIERCZYNSKI

Parmi les productions importantes, la fourchette peut s’étendre de 100.000 à 1M€. Concernant les pilotes et les tests immersifs, ce sont des productions naturellement beaucoup moins chères.