Marc du PONTAVICE (Xilam Animation) : «Nous visons des revenus cumulés de 110 millions euros sur les exercices 2022-2023»

522

MEDIA +

Vous communiquez différemment sur vos objectifs. Pourquoi ce choix ?

Marc du PONTAVICE

Compte tenu de la diversité des modèles de production en cours de développement chez Xilam Animation, le groupe communiquera désormais ses guidances en revenus et non plus en volume de livraison annuel. Et afin de mieux expliciter les déterminants du modèle économique propre à son industrie et de mesurer la performance du Groupe, Xilam Animation projette désormais ses objectifs de revenus sur des cycles de 2 ans. 

MEDIA +

Quels sont vos objectifs ?

Marc du PONTAVICE

Nous visons des revenus cumulés de 78 millions sur les exercices 2020-2021 et de 110 millions d’euros sur les exercices 2022-2023. Ces objectifs permettront de lisser les éléments de saisonnalité et de cut-off en correspondance avec le cycle naturel de production (environ 2 ans) et d’exploitation du catalogue (3-4 ans). Ils s’appuient sur un carnet de commande en plein essor dont la progression est directement corrélée à la puissante dynamique du marché du streaming et au positionnement unique de Xilam Animation. Ces objectifs incluent le crédit d’impôt audiovisuel et sont calculés à périmètre constant (hors M&A et merchandising), avec intégration actée de Cube Creative. Notre vision : devenir des champions mondiaux de l’animation dans la création, la production et la distribution de programmes innovants.

MEDIA +

Vous démontrez un changement de paradigme de l’industrie de l’animation. C’est-à-dire ?

Marc du PONTAVICE

Le marché de la vidéo à la demande est incrémental. Nous constatons une importante croissance des investissements en programmes d’animation. Pour rappel, 60% des foyers abonnés à Netflix regardent des programmes d’animation. Autre constat : la directive SMA est un nouveau levier de croissance. Dès janvier 2021, les plateformes investiront au moins 25% en productions françaises, dont au moins 50% en productions originales indépendantes. Enfin, en 2019, 43% de notre c.a. provient des plateformes streaming (SVOD et AVOD). En 2018, cette part atteignait 32%.  

MEDIA +

Quelle est donc votre stratégie pour dominer ce marché en mutation ?

Marc du PONTAVICE

Nous allons poursuivre la croissance sur le cœur de métier «Kids & Family», élargir les productions au segment adulte avec 2 films et 4 séries en développement, développer les productions non-propriétaires à forte marge et enfin accélérer sur les relais de croissance B2C. Ce dernier point est essentiel. En effet, nos marques sont connues mais le nom de Xilam Animation n’est pas encore assez ancré dans les mémoires. Nous allons ainsi élargir nos productions à destination d’un public adulte à fort potentiel en capitalisant sur la forte visibilité et la notoriété mondiale acquise grâce au succès du film «J’ai perdu mon corps», nommé aux Oscars dans la catégorie «Meilleur film d’animation», entre les blockbusters «Toy Story 4» et «Dragons 3». Une très grande fierté. 

MEDIA +

Que représentent les plateformes numériques dans votre catalogue ?

Marc du PONTAVICE

Nous travaillons et développons nos actions avec ces acteurs. Netflix a passé commande pour deux saisons de notre série préscolaire «Oggy Oggy». Cette commande représente 52 demi-heures et un budget de 20 millions de dollars. La plateforme a les droits sur 5 ans et l’exclusivité sur 15 mois. Autre exemple : 17% de nos revenus proviennent de YouTube. Nous souhaitons ainsi développer notre présence en Chine via des chaînes sur trois importantes plateformes numériques du marché : Youku, Tencent et iQiyi.

MEDIA +

Vous étiez candidat au rachat de Gulli … Des regrets ?

Marc du PONTAVICE

Nous avons eu une unique opportunité. Notre proposition, le business plan se tenait. Le transfert numérique de Gulli nous intéressait grandement. Nous sommes maintenant passés à autre chose.

MEDIA +

La suppression de France 4 vous inquiète-t-elle ?

Marc du PONTAVICE

Xilam Animation ne va pas souffrir de la disparition de France 4. Pour rappel, la mission du service public est de donner une certaine forme de diversité au sein du marché. La plateforme de France Télévisions, OKOO, est lancée sans aide marketing. Il s’agit d’un challenge important pour France Télévisions.

LES DIRIGEANTS

Marc du PONTAVICE

P.-D.G. et Fondateur

COORDONNEES

57 Boulevard de la Villette

75010 Paris

DATE DE CREATION

199

PRODUCTIONS

«Oggy et les cafards», «Mr Magoo», «Paprika» et «Zig & Sharko»; …