Mondial-2007 – Le rugby démarre sur les chapeaux de roues à la télévision

    203

    La Coupe du monde de rugby a démarré sur les chapeaux de roues à la télévision avec des records d’audience pour TF1, propriétaire des droits de la compétition, mais l’engouement reste suspendu à la suite du parcours de l’équipe de France. «Pour l’instant, nous sommes plutôt sur la trajectoire de la réussite du pari car les audiences du week-end sont au-delà de ce que nous imaginions nous-mêmes», se félicite Charles Villeneuve, directeur des sports de la chaîne privée qui s’est offert pour 80 millions d’euros les droits exclusifs des deux Coupes du monde 2007 et 2011. Vendredi soir, le match d’ouverture France-Argentine, qui a vu les Bleus s’incliner par 17 à 12, a réuni 14 millions de téléspectateurs, un record en première partie de soirée. La finale de la coupe du monde de 1999 France-Australie avait fait légèrement mieux, mais dans l’après-midi, avec 14,2 millions de téléspectateurs. Très révélateur de l’intérêt du public, samedi, le premier match des All Blacks de Nouvelle-Zélande contre l’Italie a réuni en début d’après-midi 5,4 millions de passionnés. A noter l’engouement féminin. «L’une des demi surprises de cette compétition est la part d’audience des femmes», relève le directeur des sports de TF1. France-Argentine a ainsi été regardé par 46,6 % des femmes de 15 à 49 ans présentes devant leur poste de télévision, All Blacks-Italie par plus de 40% d’entre elles. «Quant à Afrique du Sud-Samoa, dimanche après midi où le temps était beau et où les gens avaient autre chose à faire, le match a réuni 3,8 millions de personnes devant leur poste dont 40% des femmes de 15/49 ans», se réjouit encore Charles Villeneuve. Même son de cloche chez Médiamétrie qui mesure l’audience des médias. «Cet engouement fort est très prometteur et on peut supposer que ça va continuer car il y a beaucoup de ‘buzz’ en France autour de cette Coupe du monde. Autant d’éléments jouant en faveur de l’événement», dit une responsable de la société. D’après un tout récent sondage, la moitié des amateurs de rugby ont l’intention de «consommer» trois médias ou plus pour s’informer sur la compétition. «Ces intentions sont comparables à ce qui était exprimé pour la Coupe du monde de foot de 2006», souligne-t-on chez Médiamétrie. Reste une inconnue: cet enthousiasme va-t-il perdurer si la France ne passe pas le premier tour ? .