Nathalie LAURENT, Directrice artistique de la fiction française à TF1

538

MEDIA +
Très prochainement, la Une lancera «La Croisière» (6X52’ – Lincoln), une nouvelle série de comédie destinée au Prime Time. Ce lancement s’inscrit-il dans une volonté de renouveler l’offre de fiction française ?
NATHALIE LAURENT
Absolument ! «La Croisière» s’inscrit dans le renouvellement de l’offre de séries de TF1. Lorsque la société de production Lincoln est venue nous la présenter, nous avons rapidement adhéré à cette série de comédie. Elle se déroule sur un paquebot et procure une réelle bouffée d’air frais, mêlant voyage, vacances et soleil. Pour tester cette nouvelle marque, nous avons commandé 6 épisodes de 52’. Il s’agit du bon format pour mesurer le goût et l’envie du public sur trois soirées.
MEDIA +
Médiamétrie a publié une étude sur la fiction française, révélant que «l’intrigue attirait les téléspectateurs, avant les acteurs». Qu’est-ce que cela vous inspire ?
NATHALIE LAURENT
A ce jour, plusieurs éléments  attirent le public. Il y a tout d’abord la promesse du concept et de l’histoire. Ensuite, le casting est essentiel. Enfin, l’attachement du public vis-à-vis des personnages est primordial. De «Joséphine Ange Gardien» à «Une Famille Formidable» en passant par «Julie Lescaut», les téléspectateurs reviennent avant tout pour les personnages, et non pour les histoires.
MEDIA +
Comment peut-on renforcer la fidélité du téléspectateur sur une fiction française ?
NATHALIE LAURENT
Pour créer de la fidélité, il faut programmer des salves d’épisodes sur plusieurs semaines. C’est pourquoi nous investissons sur la série de 52’, un format efficace. Mise à part quelques fictions fonctionnant bien en 90’, le public a besoin de rendez-vous réguliers pour être fidélisé. Nous le voyons sur la case «polar» du jeudi, où les audiences progressent de semaine en semaine.
MEDIA +
Avec «Nos Chers Voisins», le format court est également devenu une valeur sûre…
NATHALIE LAURENT
«Nos Chers Voisins» est un succès et nous en sommes satisfaits. Nous travaillons d’ailleurs à une déclinaison du programme en Prime Time. Par ailleurs, nous recherchons aujourd’hui des programmes courts universels, concernants, divertissants, familiaux et fédérateurs. En ce sens, nous travaillons sur un nouveau projet qui aura un traitement assez similaire à «Nos Chers Voisins».
MEDIA +
Avez-vous abandonné vos projets de feuilletons quotidiens ?
NATHALIE LAURENT
Aujourd’hui, nous estimons que le feuilleton quotidien tel que nous avons pu le faire avec «Seconde Chance», n’est pas le rendez-vous correspondant à nos cases, ni à ce qu’attend le public. C’est pourquoi nous misons aujourd’hui sur le programme court quotidien, qui répond davantage à l’attente du téléspectateur.
MEDIA +
Votre projet de saga romanesque avance-t-il ?
NATHALIE LAURENT
Nous y travaillons ! Deux projets sont actuellement en développement mais les pilotes n’ont pas encore été tournés. Nous prenons bien le temps de les développer car nous ne voulons pas décevoir.
MEDIA +
Chaque lundi, la case fiction atteint difficilement les 20% de pda. Quel est le problème ?
NATHALIE LAURENT
Il est clair que la concurrence est de plus en plus difficile. Être exigeant est une nécessité. Et dans cette optique, nous travaillons sur de nouveaux projets. Mais aujourd’hui, nous sommes leader sur nos cibles le lundi soir, y compris sur l’intégralité du Prime Time. Certaines publications analysent l’audience de nos fictions en comparaison avec le 1er épisode de «Castle» (sur France 2), alors qu’il faudrait comparer sur la soirée entière.
MEDIA +
Avez-vous des projets, des attentes et des envies en matière de fictions ?
NATHALIE LAURENT
Bien que nous ayons 13 marques installées, nous lançons chaque année 2 à 3  nouvelles séries. Aujourd’hui, nous poussons les curseurs pour surprendre le public. Nous souhaitons en effet que les auteurs et les producteurs nous proposent des projets surprenants. Avec une concurrence de 25 chaînes, le public a envie d’être étonné. Prochainement, nous proposerons, «Falco», une nouvelle série policière avec Sagamore Stevenin ou encore «No Limit» (8X52’) saison 2, en tournage courant avril.