Nominations France Télévisions: «un recul invraisemblable», selon François Goulard (UMP)

    124

    Le député et ex ministre UMP, François Goulard, se dit, vendredi, «scandalisé» par l’idée de faire nommer le président de France Télévisions par l’exécutif, voyant dans cette décision un «recul invraisemblable», et un risque «d’inconstitutionnalité». «Je suis scandalisé. C’est un recul invraisemblable pour l’indépendance des médias», déclare le député du Morbihan dans un entretien au «Parisien». Il invoque «un risque d’inconstitutionalité si l’on considère qu’on ne peut pas revenir sur des libertés acquises». La nomination du futur président de France Télévisions par l’exécutif, mesure annoncée par Nicolas Sarkozy dans le cadre de la réforme de la télé publique, a suscité des accusations de retour en arrière et de tentative de prise de contrôle du petit écran par le pouvoir. M. Goulard se dit par ailleurs contre l’arrêt de la publicité dans l’audiovisuel public, et pointe «deux conséquences fâcheuses»: «le remplacement d’une ressource qui ne coûtait rien aux Français par une contribution supplémentaire» sous forme de taxe, et un «cadeau choquant fait à l’audiovisuel privé».