Nouvelle grille de France Musique: place au «plaisir»

    143

    France Musique lancera lundi 1er septembre sa nouvelle grille de programmes, qui a subi «un renouvellement très profond» avec l’ambition affichée de renforcer le «plaisir» des auditeurs, selon les responsables de Radio France et de sa chaîne musicale classique. «On nous a reproché d’être bavards», a rappelé lors d’une conférence de presse le P.-D.G. de Radio France, Jean-Paul Cluzel, pour qui «la parole (sur France Musique) doit être concise, précise, donner du sens et du plaisir musical». «Sous des apparences assez soft, le changement et le renouvellement est très profond» dans la grille de rentrée, a ajouté le nouveau directeur de la chaîne, Marc-Olivier Dupin. Douze des cinquante-sept producteurs (titre des animateurs à Radio France) de la dernière grille quittent la chaîne. «Nous avons décidé de ne pas renouveler les plus de 65 ans», a confirmé M. Dupin, qui y voit «une règle objective et moins douloureuse que des décisions personnalisées». En revanche, 13 voix font leur arrivée, dont Michka Assayas et Aude Lavigne, qui ouvriront la programmation sur le rock le dimanche, respectivement avec «Subjectif 21» (22h00-23h00) et «A nous de jouer» (19h00-20h00), sorte de «Masque et la plume» pour les variétés françaises et internationales. En semaine, Lionel Esparza quitte la matinale, désormais confiée à un duo (Judith Chaine et Stéphane Grant, de 07h00 à 09h30) et centrée sur la diffusion d’oeuvres, pour animer «Le Magazine» en début de soirée (18h00-19h30). France Musique captera moins de concerts (environ 450 par an contre 700 aujourd’hui, sans compter les 150 des formations musicales de Radio France), mais en diffusera davantage en direct (deux à trois par semaine en soirée). La radio a également programmé jusqu’au printemps 2009 la refonte de son site Internet et confié la réalisation d’un nouvel habillage sonore au compositeur de musique de film Gabriel Yared. France Musique subit une forte concurrence de la part de Radio Classique (DI Group, pôle médias de LVMH) depuis deux ans. Lors de la dernière étude Médiamétrie (avril-juin 2008), la radio publique était pointée derrière sa concurrente privée, avec 1,3% d’audience cumulée (pourcentage de personnes qui ont écouté la radio au moins une fois dans la journée) contre 1,5%.