Orange lance son assistant vocal Djingo

115

Orange a annoncé mercredi le lancement de son nouvel assistant vocal Djingo, développé depuis près de trois ans conjointement avec l’opérateur allemand Deutsche Telekom, qui sera disponible via une enceinte connectée et la télécommande des abonnés d’Orange.

«Cela s’inscrit pour nous dans une évolution de la relation client: l’interaction vocale prend de plus en plus de place, il nous fallait donc être en capacité d’offrir la possibilité d’entrer en relation avec nous de la manière dont le client le souhaite. Notre réponse, c’est Djingo», a expliqué Marie-Noëlle Jégo-Laveissière, directrice générale adjointe en charge de l’innovation, lors de la présentation de l’enceinte.

Concrètement, Djingo doit permettre, en premier lieu aux abonnés d’Orange, de mieux interagir avec les différents services offerts par l’opérateur: cela va de la télévision à la possibilité de passer un appel en passant par celle de piloter l’offre «maison connectée» proposée par le groupe ou encore écouter Deezer, dont Orange est le deuxième actionnaire.

«Il s’agit d’en faire le coeur de la relation client en donnant accès à nos différents services, il jouera un peu un rôle d’orchestrateur», a ajouté Mme Jégo-Laveissière.

Mais Djingo n’aura pas pour objectif de venir concurrencer les assistants vocaux des géants américains en répondant à toutes les demandes. Si des partenariats avec Radio France et MétéoFrance existent, afin de fournir des services d’information et de météo, ils ne devraient pas être suivis de nouveaux services en dehors de ceux que pourrait proposer l’opérateur lui-même.

«C’est une interface vocale qui vient compléter les interfaces visuelles existant déjà. Le choix fait est de nous concentrer sur les services d’Orange, clairement pas d’agréger des dizaines ou des centaines de services derrière «OK Djingo»», a insisté Christian Bambrun, directeur des divertissements et des nouveaux usages.

L’enceinte connectée embarquera donc également Alexa d’Amazon, afin de répondre aux requêtes qui ne concerneraient pas les services proposés par l’opérateur.

Sans pour autant effectuer de mise en commun des données personnelles, insiste Orange, qui précise que les requêtes et données des clients seront stockées en Europe et que leur gestion sera compatible avec le règlement européen de protection des données (RGPD).

«Il n’y a pas de passerelle entre Djingo et Alexa concernant les données», a confirmé Marie-Noëlle Jégo-Laveissière, «le client aura également la trace de ses échanges avec l’enceinte via son application».

Dingo sera disponible à partir de ce jeudi 14 novembre pour les 1,5 millions de clients disposant de la dernière box télé d’Orange, gratuitement via une simple mise à jour logicielle, et avec son enceinte connectée pour 149 euros dans 80 boutiques de l’opérateur.