P.A. BOUCLY (La Carte Aux Trésors) : «Nous dérushons plus de 100 heures par émission»

828

Pierre-Antoine BOUCLY, Producteur de «La Carte aux Trésors» & Président de 99% MEDIAS

Le jeu culte «La Carte aux Trésors» est de retour ce mercredi 2 mai sur France 3 pour un 2nd numéro. Après un retour encourageant la semaine dernière (2,5M de téléspectateurs et 10,8% de pda), Pierre-Antoine BOUCLY, producteur de «La Carte aux Trésors» & Président de 99% MEDIAS, nous en dit plus.

media+

Après neuf ans d’absence, France 3 a relancé «La Carte aux Trésors», l’un de ses programmes phares entre 1996 et 2009. Comment avez-vous élaboré cette nouvelle mouture ?

Pierre-Antoine BOUCLY

Le retour de «La Carte aux Trésors» correspond à la volonté de France 3 d’enrichir continuellement son offre de programmes d’évasion et de découverte du patrimoine. Mêlant compétition et aventure, ce jeu est une occasion d’apprendre en s’amusant. Adventure Line Production détient toujours les droits de «La Carte aux Trésors» mais nous en assurons la production exécutive. Sur les quatre numéros commandés par la chaîne, nous essayons de trouver des axes et des angles différents dans chaque lieu visité. Nous avons demandé au compositeur historique Jean-Marc Benaïs de revoir sa copie et de moderniser la bande-son. Pour le 2ème numéro (diffusé ce mercredi soir), la zone de jeu s’étend de l’est du département de l’Ariège avec ses sites cathares, jusqu’aux richesses du Pays Couserans, à l’ouest. (Pour rappel, le 1er épisode diffusé le 25 avril dernier en Prime Time, a réuni plus de 2,5 millions de téléspectateurs et 10,8% de pda, avec un rajeunissement du public, notamment auprès des 15-24 à 11% de pda, ndlr).

media+

Quelles sont les principales contraintes de productions tant d’un point de vue technique que logistique ?

Pierre-Antoine BOUCLY

«La Carte aux Trésors» est une émission atypique. En quelques chiffres, il nous faut 7 jours de repérages par émission. Sur le tournage, nous déployons 10 caméras et 4 GoPro. Nous dérushons plus de 100 heures par émission. Sept véhicules de production devancent les hélicoptères et préparent les atterrissages. On ne voit pas ce que l’on tourne et on ne découvre les images qu’au montage. Cela prend donc beaucoup de temps. Entre le dernier épisode diffusé en 2009 et aujourd’hui, les législations pour tourner sont devenues beaucoup plus compliquées.

media+

Et d’un point de vue purement sécuritaire ?

Pierre-Antoine BOUCLY

La mission aérienne est effectuée par la compagnie Helifirst, qui met à disposition 4 hélicoptères (deux pour les candidats, un pour Cyril Féraud et un relais). Helifirst a mis en place une formation spéciale à destination des équipes techniques, de production et des candidats en accord avec la Direction générale de l’aviation civile. Tous les hélicoptères sont biturbines (double moteurs), la norme obligatoire pour survoler les agglomérations et donc les villes de France. Une douzaine de caméras sont réparties sur les hélicoptères. Un système gyrostabilisé de type Cineflex, installé sur l’appareil de Cyril Féraud, permet de faire des plans aériens dignes du cinéma.

media+

Quels sont les autres projets TV de 99% MEDIAS ?

Pierre-Antoine BOUCLY

Nous préparons une série-documentaire pour RMC Découverte, «Fret» (titre provisoire) sur les transports aériens. L’occasion d’aller voir ce qui se passe dans les soutes des avions cargo qui transportent des objets un peu hors du commun (œuvres d’art, médicaments, animaux, …). Nous racontons comment se passe la sécurité, la rapidité et la manutention de ces frets aériens. Nous allons déjà livrer un premier épisode de 90’ et nous verrons ensuite ce que cela donne. Côté fiction, nous préparons une série de dix épisodes que nous finalisons pour une plateforme américaine de SVOD très connue. L’équipe en charge de l’écriture est franco-américaine.