P. BONY (M6) : «Le groupe M6 est devenu le principal partenaire du cinéma d’animation français»

603

Pour les vacances de la Toussaint, M6 diffuse ce soir en Prime Time «Astérix – Le Domaine des Dieux». L’occasion pour média+ de s’entretenir avec Philippe BONY, Directeur général adjoint des programmes de M6 en charge du cinéma, et qui est également producteur du film.

 

média+ : Avec près de 6 millions de spectateurs dans le monde, «Astérix – Le Domaine des Dieux», dont vous êtes producteur, est programmé ce lundi sur M6. Rappelez-nous la genèse de cette production ?

 

Philippe BONY : Cela fait longtemps que le groupe M6 diffuse les dessins animés d’Astérix. Il s’agit d’une œuvre à laquelle nous sommes particulièrement attachés. C’est pourquoi, en 2007, nous avions proposé à Albert Uderzo de relancer la production de films d’animation autour d’Astérix. L’idée était de passer pour la première fois ses personnages en images de synthèse. Avant de le convaincre, nous avons dû entreprendre de nombreux essais. Transformer ses personnages iconiques de la 2D à la 3D a nécessité non seulement beaucoup d’innovations mais aussi de longues recherches. Au final, cela nous a permis de produire «Astérix – Le Domaine des Dieux», un film au budget de 34 M€. Près 200 personnes ont travaillé dessus pendant 4 ans. Alexandre Astier, avec l’on travaillait sur la série «Kaamelott» pour M6 était un grand fan d’Astérix, de Goscinny et d’Uderzo. Il a donc accepté d’écrire le film ainsi que son adaptation. A ses côtés, un coréalisateur Louis Clichy qui est venu de chez Pixar.

 

Quelle est la politique de M6 en matière de cinéma d’animation ?

 

La chaîne a souhaité s’impliquer très fortement depuis de nombreuses années dans la production de films d’animation. Nous sommes devenus le principal partenaire du cinéma d’animation français. Tous les grands films ambitieux qui sont sortis ces dernières années ont tous été soutenus, coproduits ou produits par le groupe M6. C’était le cas pour «Le Domaine des Dieux»,  «Le Petit Prince» , «Pourquoi j’ai pas mangé mon père» ou encore de «Ballerina». Suite au succès du dernier Astérix qui a réuni plus de 6 millions de spectateurs dans le monde, nous avons lancé la production d’un nouveau dessin animé, «Astérix et le secret de la potion magique» écrit et réalisé une nouvelle fois par Alexandre Astier. Le film est actuellement en cours de production et sortira à la fin de l’année 2018 avec un budget équivalent au précédent. Cette fois-ci, le film est basé sur une histoire originale. En tant que coproducteur, M6 accompagne également un nouveau long métrage tiré de l’univers de Playmobil. Sortie prévue en 2019.

 

Sur quels types de films M6 se positionne-t-elle ?

 

Nous accompagnons de nombreuses comédies. C’est le cas par exemple du premier film de Tarek Boudali, «Epouse moi mon pote» qui a fait un très bon démarrage mercredi dernier. Nous misons également sur des films familiaux comme le troisième opus de «Belle et Sébastien» qui a rencontré son public. De plus, l’essentiel de notre politique de programmation tourne autour des films que nous allons préfinancer ou coproduire.

 

Toujours pas de case cinéma récurrente sur M6…

 

Nous privilégions essentiellement les programmations événementielles. Concernant la diffusion de dessins animés en soirée, nous nous concentrons principalement sur les périodes durant lesquelles les enfants sont disponibles.