P. SIRACUSA (France Télévisions) :  » La tendance est de multiplier les figures de héros en série d’animation »

133

Engagé à augmenter l’investissement en faveur de l’animation jusqu’en 2022, France Télévisions multiplie les projets dans ce sens pour maintenir une très forte exposition en volume horaire sur le linéaire. Rencontre avec Pierre SIRACUSA, Directeur délégué à l’Animation à France Télévisions.

media+

Quelle est la tendance de fond de vos nouvelles productions ?

Pierre SIRACUSA

Notre crédo est de proposer une diversité de modèles d’animation pour les enfants. La tendance est donc de multiplier les représentations et les figures de héros. Nous considérons que les séries d’animation ont une place importante dans la manière dont se construisent les enfants. Pour beaucoup, c’est une manière d’expérimenter des situations qu’ils n’ont pas encore connues. Sur la question de la représentation féminine, nous n’avons rien contre les petites filles en rose qui veulent jouer à la princesse avec des licornes. C’est un modèle auquel beaucoup de petites filles sont attachées, mais nous tenons à montrer qu’il y des alternatives, et que les petites filles ont le droit de s’habiller en bleu et de jouer au foot.

media+

La figure du super héros évolue-t-elle dans vos productions ?

Pierre SIRACUSA

Il y a une nouvelle donnée qui est apparue chez nous avec l’arrivée de «SamSam» et de «Pyjamasques». C’est l’adaptation des codes du super-héros et de l’action-aventure à un public toujours plus jeune. D’ailleurs, je n’ai jamais vu autant d’enfants de 3 ans fans de «Spiderman». Il y a quelques années, les séries de super-héros classiques n’étaient pas adaptées à ce public (souvent trop violentes et avec problématiques trop complexes). Une des grosses tendances de l’action-aventure de ces dernières années, c’est d’ouvrir un champ à du pré-school. En ce sens, nous mettons en lumière aussi des super-héroïnes puisque l’action aventure plaît toujours plus aux petites filles. C’est une prise de conscience nouvelle des producteurs.  

media+

Quelle est la part d’adaptation chez vous ?

Pierre SIRACUSA

Nous faisons 40% d’adaptations de livres et 60% de créations originales. A noter parmi les lancements attendus à la rentrée, l’adaptation très réussie d’une collection de livres, «Chien Pourri» (52X13’) qui présente les aventures comiques et trépidantes d’un chien marginal et d’un chat aplati.

media+

Quels sont vos programmes d’animation les plus populaires ?

Pierre SIRACUSA

Chez les petits, «Simon» est en haut des charts depuis quelque temps. Il a même détrôné «Peppa Pig». Chez les plus grands, «Oscar & Malika» est très plébiscité. C’est une création pour laquelle on vient de démarrer la saison 2. Cette comédie quotidienne dépasse même les scores de «Bienvenue chez les louds» (sur Gulli, ndlr), une grosse référence ces dernières années en comédie. Parmi les classiques «Angelo», qui fera l’objet d’une 5ème saison et «Ninjago» en acquisition, sont indétrônables.

media+

Comment séduire les pré-ados avec vos séries d’animation ?

Pierre SIRACUSA

Depuis de nombreuses années, nous constatons une érosion du public au-dessus de 8 ans. Ce phénomène est lié notamment à l’apparition prématurée des smartphones et à la montée en puissance des jeux vidéo. La grande bascule du passage de l’animation à la fiction chez les enfants se faisait à 11 ans, lors de l’arrivée en 6ème. Aujourd’hui, ce phénomène démarre à 8 ans, à partir du CM1. C’est un sujet auquel nous apportons des réponses à travers l’offre Okoo en explorant d’autres registres : fiction, magazine, etc.