P. SPICA : (Patrick Spica Productions) : « Nous allons nous ouvrir à la coproduction internationale »

573

A l’occasion du MIPCOM à Cannes, média+ s’est entretenu avec Patrick SPICA, Fondateur et Président de Patrick Spica Productions. Fondée en 2003, la société s’est spécialisée dans la production d’enquêtes, reportages et magazines pour la télévision française.

media+

Dans le cadre du MIPCOM, votre société propose son 1er format. De quoi s’agit-il ?

Patrick SPICA

Il s’agit du docu-fiction «Un an dans la peau d’un bébé». Cette aventure a commencé par la confiance et le soutien de M6. Dans ce film, nous proposons des immersions dans le corps du bébé aux moments clés de son développement. De l’accouchement aux premiers pas, nous avons suivi une vraie famille pendant 1 an. Nous avons créé une écriture originale qui repose aussi sur un contenu scientifique. Diffusé le 10 août dernier en Prime Time sur M6, le documentaire a été leader sur les femmes responsables des achats avec 23% de pda. Notre volonté a donc été de pérenniser l’écriture en créant un format pouvant être produit entre 12 et 18 mois. Nous mettons aussi à disposition 10’ d’images virtuelles. En parallèle, nous proposons la vente du film en français et en anglais. Lors du dernier MIPTV, le programme a rencontré un vif succès de visionnage chez Upside Distribution et a séduit une dizaine de pays étrangers.

media+

Quelle suite M6 va-t-elle donner à «Un an dans la peau d’un bébé» ?

Patrick SPICA

Nous sommes actuellement en discussions avec la chaîne pour un projet dans la même veine.

media+

Que proposez-vous dans le cadre de ce MIPCOM 2016 ?

Patrick SPICA

Notre principal distributeur est Java Films qui a une grande partie de notre catalogue de reportages. Nous vendons cette année sur le marché, «Réparer les vivants», un documentaire bouleversant distribué par Edith Paris. Nous avons suivi durant 7 mois, au lendemain des attentats du 13 novembre, les victimes pendant leur «réparation». Ce film a été produit pour «Envoyé Spécial» (France 2).

media+

Quels sont vos différents projets ?

Patrick SPICA

Nous avons un 52’ en fabrication pour «Enquête Exclusive» ainsi que plusieurs «Zone Interdite» et «Capital» pour M6. Un sujet bien senti raconté avec générosité peut s’adapter à la plupart des magazines. Un art du récit bien maîtrisé doit s’adapter à tous les formats. Enfin, nous allons nous ouvrir à la coproduction internationale pour un film ambitieux dans le même environnement que «Un an dans la peau d’un bébé».

media+

Il existe beaucoup d’agences de presse dans le secteur, comment tirez-vous votre épingle du jeu ?

Patrick SPICA

Il faut avoir son identité. La nôtre, c’est l’humain. On se place à hauteur d’homme et nous essayons de capter l’essence de nos personnages. Chaque vie est un roman. Nous sommes aussi très éclectiques et très souples. Sur un reportage au long court, nous mettons en place un cameraman, un JRI ainsi qu’un ingénieur du son. Sur des opérations autour d’un événement, il peut y avoir 6 à 10 personnes sur un 90’. Cela implique au moins trois équipes sur le terrain.