Perturbation de la retransmission sur France 3: la police n’a pas empêché les caméras de filmer

    133

    La préfecture de police (PP) de Paris a indiqué lundi soir qu’elle n’avait
    pas empêché les caméras de filmer après que la direction de France 3 eut
    invoqué un problème avec la police lors de la retransmission télévisée
    perturbée du parcours de la flamme olympique. Selon la PP, «plusieurs
    centaines de manifestants hostiles cherchant à empêcher le départ de la
    flamme olympique sur l’itinéraire prévu a pu provoquer des bousculade
    rendant difficile le travail des journalistes». La PP a ajouté que «en aucun
    cas le service d’ordre assuré par la préfecture de police n’a souhaité
    empêcher les caméras de filmer, dont elle a au contraire tenté de faciliter
    le travail dans un climat tendu». La retransmission télévisée en direct
    du parcours parisien de la flamme olympique a été perturbée lundi sur
    France 3 à la mi-journée, la direction invoquant un problème avec la
    police tandis que la section du Syndicat natiobal des journalistes de la
    chaîne a redouté une «censure».