Pierre Bellemare se lance à 82 ans dans la chanson

438

Pierre Bellemare, l’une des voix les plus célèbres de France, pionnier de la radio et de la TV, conteur «d’histoires extraordinaires», se lance à 82 ans dans la chanson avec un album rassemblant des titres qui sont autant de «retrouvailles avec les moments de sa vie», a-t-il confié. «Fin novembre, je publierai mon autobiographie. Pendant la rédaction de mes mémoires, je me suis rendu compte que des chansons bornent le chemin de ma vie. Gaya Bécaud (NDLR : le fils de Gilbert Bécaud) m’a proposé de les enregistrer», explique Pierre Bellemare, qui dit avoir toujours aimé chanter, «pour lui-même et ses proches». Son «choix amoureux» de chansons «qu’il aime et qui l’ont marqué», s’est porté sur douze titres des années 30, 40 et 50 interprétés à l’origine par Jean Sablon, Bourvil, Yves Montand, Serge Reggiani, Jean Ferrat ou Lucienne Boyer. L’album, intitulé «Les chansons que j’aime», paraîtra le 7 novembre (Wagram Music). Pierre Bellemare, qui révèle une interprétation très juste, servie par sa voix de conteur aux accents de crooner, reprend notamment «La chanson des rues» créée par Jean Sablon en 1938, «Soirées de prince» (Jean-Claude Pascal), «C’était bien» (Bourvil) et «Le Carrosse» (Yves Montand), dans des versions studio réorchestrées. En 1987, Pierre Bellemare avait enregistré une «chanson parlée» écrite par Jacques Lanzmann, «Le Père», comme l’ont fait d’autres artistes au même moment dont Alain Delon. «Ce fut un bide absolu !», se souvient-il. Pierre Bellemare n’a pas l’intention de sortir un 2ème album, et encore moins de chanter sur scène, «à part peut-être quelques interprétations pour les émissions de télévision qui voudront bien (le) recevoir».