Prix Philippe Chaffanjon : les lauréats de la 9ème édition

180

Sibyle Veil, Présidente Directrice Générale de Radio France, Camille Chaffanjon, Présidente du fonds de dotation Philippe Chaffanjon, Dany Laferrière, académicien, Président d’Honneur du Prix Philippe Chaffanjon et Pierre Haski, président du jury, ont remis ce jeudi 2 juin à la Maison de la Radio et de la Musique le Prix Philippe Chaffanjon 2022 aux lauréats français et haïtien désignés par le jury. Le Prix Philippe Chaffanjon récompense depuis 9 ans des reportages audacieux et singuliers, tous formats confondus. «Dans le fracas du monde, le journalisme est au rendez-vous pour raconter, montrer, décrypter… le jury du Prix Chaffanjon a choisi cette année de mettre en valeur des récits d’hommes et de femmes victimes de systèmes de violence et d’exploitation systématiques. C’est l’honneur du journalisme de mettre dans la lumière des situations qui resteraient autrement dans l’ombre. En 2022, c’est plus que jamais indispensable», explique Pierre Haski, président du Jury.
Sur une cinquantaine de candidatures, le jury a primé :

  • Prix du reportage français : «Liban: le calvaire des employées de maison africaines» – reportage radio réalisé par Noé Pignède pour RFI.
    Le système de la Kafala, au Liban, permet, depuis les années 1970, l’exploitation de centaines de milliers d’employées de maison asiatiques et africaines, peu payées et corvéables à merci. Elles seraient aujourd’hui plus de 300.000 pour 5 millions d’habitants. Ce système d’importation de main d’œuvre à bas prix est institutionnalisé au pays du cèdre. Par extension, le terme « Kafala » est aussi devenu la manière de dénommer ces femmes étrangères qui travaillent dans des familles libanaises, souvent 7 jours sur 7, une quinzaine d’heures par jour, pour quelques centaines de dollars par mois. Des travailleuses qui, depuis la crise économique au Liban, ne sont souvent même plus payées. Beaucoup rêvent désormais de rentrer au pays, épuisées par la maltraitance, les violences et le racisme qu’elles subissent au quotidien.
  • Prix du reportage haïtien : «Enlèvement en Haiti : Piégés par la peur» – reportage multimédia réalisé par Milo Milfort pour Enquet’Action.
    Depuis décembre 2019, les Haïtiens sont témoins et victimes d’une augmentation des enlèvements. Incontrôlable depuis janvier 2020, c’est Covid-19 qui a ralenti son rythme de croisière en mars, jusqu’à la réouverture du pays en juin. L’expansion de ce phénomène est sans précédent et encore actuel. La panique est collective, car n’importe qui peut être enlevé n’importe où. Qu’est-ce que cela fait de vivre dans un état de peur permanent ?
    Le jury de cette huitième édition Prix Philippe Chaffanjon, présidé par Pierre Haski réunissait Matthieu Aron (L’Obs), Florence Aubenas (Le Monde), Alexandre Brachet (UPIAN), Charlotte Chaffanjon (Libération), Jacques Expert (auteur), Guillemette Faure (Le Monde), Olivier Geay (RTL), Jean-Pierre Dorian (Sud Ouest), Pierre Haski (Président Reporters Sans Frontières, France Inter), Isabelle Labeyrie (France Info), Franck Moulin (BFM), Patrick de Saint-Exupery (auteur et journaliste), et Fanny Stenneler (France 2).