Projet de reprise de AP France avec la participation de Bolloré

    147

    L’ancien P.-D.G. de l’Agence France-Presse (AFP), Bertrand Eveno, a indiqué mardi s’être associé avec l’homme d’affaires Vincent Bolloré pour présenter une offre de reprise du service français de l’agence de presse américaine Associated Press. «Tout cela n’est qu’un projet car nous devons consulter le personnel de l’entreprise» lors d’un comité d’entreprise vendredi, a déclaré M. Eveno, confirmant des informations du «Canard Enchaîné». Selon ce projet, AP France (ses activités et son personnel) serait repris par une société nouvellement créée, détenue à 60% par Bertrand Eveno et à 40% par Vincent Bolloré. «Il n’y aurait pas d’autre partenaire, sauf une ou deux personnes physiques» parmi les proches de M. Eveno, a ajouté ce dernier. Bertrand Eveno, 63 ans, a été P.-D.G. de l’AFP de 2000 à 2005, avant de devenir directeur général de Hachette Filipacchi Photos jusqu’en 2007. «On est sur un projet pour lequel AP lance le top départ: il convoque son CE, lui parle d’un projet et le consulte sur ce projet. On en est là», a précisé Bertrand Eveno. AP est une des trois agences de presse à offrir un service d’informations sur la France, comme Reuters et l’Agence France-Presse, cette dernière dominant le marché national. AP France dispose d’une rédaction de 25 journalistes à Paris, a précisé M. Eveno. Aucun responsable de AP France n’a pu être immédiatement contacté pour réagir à l’annonce du projet de reprise. L’entourage de Vincent Bolloré s’est pour sa part refusé à tout commentaire à ce stade. M. Bolloré est à la tête d’un groupe qui pèse près de 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires, avec une myriade d’activités industrielles et financières. Le groupe s’est tourné vers les médias depuis quelques années. Il a ainsi lancé sur la TNT la chaîne de télévision Direct 8 et les quotidiens gratuits «Direct Soir» et, en partenariat avec «Le Monde», «Matin Plus». Vincent Bolloré s’était aussi montré intéressé par le rachat de «La Tribune» mais c’est le P.-D.G de NextRadioTV, Alain Weill, qui est entré en négociations exclusives avec LVMH pour la reprise du quotidien économique. Bolloré est devenu, avec près de 32% du capital, le premier actionnaire du groupe publicitaire Havas, dont Vincent Bolloré a pris la présidence en juillet 2005. Il est aussi le premier actionnaire du groupe britannique d’études et de marketing Aegis, dont il détient près de 29% du capital, et sur lequel il n’exclut pas de lancer une offre de rachat. En tant que représentant de Havas, il siège au conseil d’administration de Médiamétrie, l’institut interprofessionnel chargé de mesurer les audiences de la télévision, de la radio et l’Internet. Bolloré a aussi acquis en septembre 40% de la holding de contrôle de l’institut de sondages et d’études de marché CSA.