Protection des sources des journalistes: les députés ont examiné le projet de loi

    151

    Les députés ont examiné le projet de loi «relatif à la protection du secret des sources des journalistes» ainsi que de nombreux amendements. Pour les syndicats de journalistes (SNJ, SNJ/CGT et USJ/CFDT), il s’agit d’une étape historique dans la défense de la démocratie et de la liberté d’informer. Il ne faut pas la gâcher par une loi discutée et votée «à la va-vite». Le fait d’inscrire dans la loi la nécessaire protection des sources des journalistes est «extrêmement» important et les atteintes à ce principe essentiel doivent être rendues aussi rares que difficiles à mettre en oeuvre pour des enquêteurs précisent les syndicats dans un comuniqué. Les notions «d’information du public sur des questions d’intérêt général» contenue dans l’article 1er, de «nécessité impérieuse» permettant de déroger à la protection des sources, sont autant de possibilités de multiplier les contentieux ajoutent-t-ils. La définition, restrictive, de la qualité de journaliste ne devrait pas avoir sa place dans un tel texte. La définition est déjà contenue dans le Code du Travail et la Commission de la Carte y travaille au quotidien. Il faut rappeler qu’il s’agit de protéger les sources des journalistes et non ces derniers. Ainsi ce sont tous les collaborateurs qui concourent à la collecte de l’information qui doivent bénéficier de la protection. Ainsi, ce sont tous les lieux du travail du journaliste qui doivent bénéficier des dispositions protectrices en cas de perquisition.