Radio France : une nouvelle saison sous le signe d’une information fiable dans un espace «apaisé»

379

Proximité, citoyenneté, modernité» seront pour Radio France les «fils rouges» de cette nouvelle saison, marquée par l’élection présidentielle en 2022,  pendant laquelle elle compte relayer opinions différentes et information fiable dans un espace «apaisé». «Cette année Radio France va être partout où sont les Français de manière à ce que leurs préoccupations soient au coeur de notre offre», a expliqué Sybile Veil, numéro un du groupe radiophonique public, en préambule de la téléconférence de rentrée de Radio France qui démarrera le 30 août. Radio France entend remonter «les vraies préoccupations des vraies gens» dans «des espaces apaisés de dialogue où l’on puisse faire répondre l’expertise utile aux questions des citoyens», «loin de l’hystérisation des débats, loin de la radicalisation qui nuit tellement aujourd’hui à notre démocratie», a-t-elle défendu. La couleur est donnée par la dirigeante pour qui il s’agit de «faire corps avec le pays» avec l’appui des 44 stations locales de France Bleu, dont les matinales doivent être codiffusées sur France 3 d’ici à 2022. Sur France Inter, 1ère radio de France, notons l’arrivée dans la matinale de nouveaux chroniqueurs aux sensibilités différentes:  la directrice de rédaction de «Marianne», Natacha Polony; l’ancienne ministre et directrice d’Oxfam, Cécile Duflot; le journaliste du «Figaro», Alexandre Devecchio; Etienne Gernelle de l’hebdomadaire «Le Point» et la féministe Anne-Cécile Mailfert. Pour nourrir le débat, Radio France s’adjoint également les services de Wendy Bouchard sur France Bleu et de Patrick Cohen sur France Culture, partis d’Europe 1 après le rapprochement annoncé de la station avec la très conservatrice chaîne d’information CNews. La journaliste animera du lundi au jeudi à la mi-journée, en compagnie de l’humoriste Régis Mailhot, un nouveau magazine d’actualité construit avec les antennes locales de France Bleu. Le vendredi, les journalistes des locales la rejoindront pour coanimer un débat «avec l’un des protagonistes de la saison politique». En vue de l’élection présidentielle, France Bleu renouvellera son expérience de consultation publique, initiée l’an dernier pour signaler les initiatives locales prometteuses. Intitulée «Ma France 2022», cette consultation proposera aux auditeurs de «s’emparer de la campagne électorale» en établissant «leur «agenda citoyen». Patrick Cohen effectuera son retour chez Radio France, qu’il avait quitté en 2017 pour Europe 1, pour reprendre les commandes de l’émission emblématique de France Culture «L’esprit public» le dimanche en fin de matinée, jusqu’ici animée par Emilie Aubry. La radio culturelle fortifie cette année sa couverture politique avec l’arrivée le samedi à la mi-journée de Nora Hamadi, également présentatrice de «VoxPop» sur Arte, pour l’émission «Sous les radars» dédiée aux sujets délaissés par le politique et de Gregory Philipps qui interrogera un acteur de la vie politique «avec le temps de l’approfondissement». franceinfo, qui s’apprête à fêter ses 5 ans en tant que média global sur radio/télé/internet, accentue son cap sur «l’info juste» en renforçant son dispositif de lutte contre les fausses informations. Parmi les nouveaux arrivants, Gaspard Gantzer, ancien responsable de la communication présidentielle de François Hollande, rejoindra les équipes de la radio pour décrypter les campagnes des candidats à l’Elysée. Radio France continue de développer ses podcasts maison notamment avec la suite des séries comme «Mécaniques du journalisme» par France Culture ou encore «Elysée la bataille» et «Complorama» de franceinfo. En ligne de mire: le public jeune que le groupe entend capter dès le plus jeune âge avec le lancement d’ici à la fin de l’année de l’enceinte connectée pour les 3-10 ans «Merlin», en partenariat avec le groupe Bayard.