Radio numérique : le SIRTI appelle à la délivrance des autorisations par le CSA

467

«Les radios nationales sont des monopoles et se sentent menacées par la RNT, elles ont cassé le processus et imposé un moratoire de 18 mois», dénonce Mathieu Quétel, Vice-Président du SIRTI (Syndicat Interprofessionnel des radios et télévisions indépendantes) lors du petit-déjeuner presse qui s’est tenu mardi aux salons de l’Aéroclub autour de la question du déploiement de la RNT. Les radios indépendantes et le SIRTI demandent aujourd’hui «la délivrance d’autorisations par le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) dans les trois zones : Paris, Marseille et Nice ; sans plus attendre». Selon le syndicat, la radio numérique est une solution pour de nombreuses radios indépendantes d’ émettre dans d’autres régions et apporter une qualité sonore supérieure tout en proposant des programmes gratuits accessibles n’importe où (foyer, voiture, mobile). A l’issu des 18 mois moratoires qui s’achèvent le 13 octobre prochain, le SIRTI a trouvé des solutions et affirme qu’ «aujourd’hui toutes les conditions techniques sont là pour que la RNT fonctionne. Le CSA n’a plus qu’à appuyer sur le bouton». Pour rappel, en 2008, le CSA avait lancé un appel à candidatures dans 19 zones à travers la France. Avec la crise de 2009 qui a touché de nombreux groupes de radio, le CSA a bloqué le dispositif et fermé les candidatures sur 16 zones. Seules les zones de Paris, Marseille et Nice sont maintenues mais les autorisations ont été suspendues.