RFI proteste contre les accusations et menaces visant son ancien correspondant au Burundi

438

RFI annonce dans un communiqué avoir pris connaissance «avec stupéfaction» des deux attaques verbales successives lancées par le Président du Burundi contre Esdras Ndikumana, l’ancien correspondant de la chaîne à Bujumbura. RFI proteste contre les accusations «infondées et absurdes» selon lesquelles son collaborateur «rêverait de voir les Burundais mourir du Covid 19» et nourrirait «des sentiments hostiles à l’égard du Président du Burundi».RFI précise apporter tout son soutien à Esdras Ndikumana, qui avait été violemment agressé physiquement à Bujumbura en août 2015 et qui vit aujourd’hui en exil. «Depuis le début de la pandémie, il y a 18 mois, l’ensemble de la rédaction de RFI rend compte de la situation sanitaire au Burundi, comme dans tous les pays du monde, avec professionnalisme et la plus grande objectivité, en se fondant sur des témoignages recoupés et vérifiés», conlut la station dans son communiqué.