Royaume-Uni: une association de consommateurs va lancer une action en justice contre Facebook pour usage illégal de données

23

Une association de consommateurs a annoncé jeudi lancer une action en justice au Royaume-Uni contre Facebook pour l’utilisation illégale des données d’un million d’utilisateurs en Angleterre et au Pays de Galles, à la suite du scandale Cambridge Analytica.

Cambridge Analytica est une entreprise britannique qui avait récupéré les données de 87 millions d’utilisateurs de Facebook pour mener des campagnes de manipulation massives, dans l’espoir d’influencer les électeurs britanniques et américains. Après la révélation de ce scandale en mars 2018, Facebook avait accepté de payer une amende de 500.000 livres, trouvant un accord avec le régulateur britannique de la protection des données (ICO). Le montant de cette amende était le maximum possible, pour violation de la loi britannique sur la protection des données. Le but de cette action en justice, une plainte en nom collectif lancée par l’association «Facebook You Owe Us» (Facebook tu nous dois quelque chose) est d’«ouvrir la voie pour que les consommateurs britanniques obtiennent réparation et compensation pour l’utilisation abusive et persistante de leurs données personnelles par les plus grandes entreprises du monde», est-il précisé dans un communiqué. Elle est menée par le militant des droits humains Alvin Carpio, dont les données ont été récoltées par Facebook, défendu par le cabinet d’avocats Milberg, à Londres. Cette action en justice s’inscrit dans la foulée d’une plainte en nom collectif contre Google lancée par l’association de consommateurs «Google You Owe Us» qui accuse le groupe américain d’avoir collecté illégalement des données personnelles d’utilisateurs de l’iPhone.

«Google You Owe Us» tente d’obtenir compensation pour plus de 4 millions d’utilisateurs, espérant ainsi mener la première action de ce type dans le pays. En première instance, la Haute Cour de Londres avait refusé en octobre 2018 d’autoriser une telle procédure, avant que la Cour d’appel n’en décide autrement un an plus tard.

L’affaire n’est néanmoins pas terminée, car Google a eu l’autorisation de contester cette décision devant la cour suprême qui devrait entendre l’affaire en avril 2021. «Des affaires comme Facebook You Owe Us et Google You Owe Us fournissent aux consommateurs une voie de recours essentielle. Les tribunaux commencent à reconnaître que les données personnelles ont une valeur et que les actions représentatives sont un mécanisme opportun pour tenir les entreprises responsables de l’abus ou de l’utilisation abusive de ces données», a déclaré James Oldnall, associé chez Milberg.