RTL : des recettes pub en baisse mais des résultats stables

66

 

La radio RTL, 1ère radio généraliste française, dont l’audience a progressé en 2013, a subi au cours des 8 premiers mois de l’année une baisse de 2% de ses recettes pub par rapport à l’an dernier, a indiqué mardi à Paris son président Christopher Baldelli. RTL prévoit malgré cette baisse un résultat (EBITDA) en 2013 «très proche de celui de 2012, qui était de 30 millions d’euros». «Le coût de grille est stable», a-t-il ajouté lors de la conférence de rentrée de la station. Les recettes pub d’août ont été très bonnes, avec «une  hausse de 10% (en) un an», mais pour le début septembre, elles sont en «très léger recul», a noté M. Baldelli.  Sur l’ensemble des radios françaises, RTL s’est fait ravir la 1ère place au 2ème trimestre par la radio musicale NRJ, en AC, avec 12% de pda contre 12,3% pour la radio musicale, selon Médiamétrie. L’audience de RTL était en progression au 2ème trimestre: avec 6,33 millions d’auditeurs, la radio a gagné près de 300 000 auditeurs en un an. RTL s’estime toutefois toujours «1ère radio de France» car «leader en audience sur 71% des quarts d’heure», a-t-il dit. Sur cette mesure, la matinale de RTL (7h-9h) reste en tête : elle attire en moyenne par quart d’heure 1,9 million d’auditeurs, devant France Inter (1,7 million). «Nous voulons rester la 1ère radio de France (pour) l’info. L’an dernier toutes nos tranches ont été en progression», s’est félicité le directeur de l’information de la station, Jacques Esnous. RTL, qui a «renouvelé 80% de sa grille au cours des 3 saisons passées», selon M. Baldelli, a choisi cette année de conserver ses animateurs, avec quelques nouvelles chroniques. Jean-Michel Apathie a désormais une une nouvelle chronique à 6h50. François Lenglet est le nouveau chroniqueur économique du matin tandis qu’Alain Duhamel passe le soir à 18h30. L’ex présidente du Medef Laurence Parisot et Pierre Bergé joueront les polémistes sur RTL. La station entend accélérer son positionnement sur internet: RTL vient de faire passer de 6 à 12 le nombre d’heures d’émissions filmées, visibles sur son site.