S. GUILLIN (franceinfo) : «Notre différence s’affiche au quotidien avec la diversité des sujets abordés»

43

Les 20 et 27 juin, de 19h00 à minuit, franceinfo (canal 27) proposera deux soirées électorales. L’occasion de nous entretenir avec Sophie GUILLIN, Directrice de franceinfo, qui nous détaille la mobilisation de la chaîne pendant les élections régionales, départementales et territoriales.

media+

La mobilisation de franceinfo est-elle à son plein potentiel pendant les élections régionales ?

Sophie GUILLIN

La mobilisation a débuté il y a plus de deux semaines. Notre parti pris cette année a été de diffuser les débats organisés par nos collègues de France 3 et des 1ères. Cela représentait ainsi 17 débats politiques, des Hauts-de-France à la Guadeloupe. Cette exposition nationale a pu mettre en lumière plus de 90 têtes de listes. Nous avons aussi monté «une équipe de France des régionales» avec des journalistes politiques issus de 29 rédactions régionales et ultramarines. Tout au long de la compagne, ils sont devenus nos spécialistes. Dès que nous souhaitons un éclairage précis et complémentaire sur une région, on se tourne vers eux.

media+

Offrir une exposition nationale à des enjeux locaux, ça intéresse le public d’une chaîne info ?

Sophie GUILLIN

Cela s’inscrit dans notre rôle de service public. C’est aussi le meilleur moyen d’assurer la pluralité du débat. Vouloir accueillir le maximum de courants de pensées, c’est une particularité de franceinfo. Je suis convaincue que les Français peuvent s’intéresser aux autres débats que ceux de leur propre région. Il y a certes des particularismes régionaux, mais il y a aussi des fragments de problématiques nationales. Dans ces échanges, il revient systématiquement la question de l’emploi, de la sécurité et de l’après coronavirus.

media+

Parvenez-vous à renouveler le dispositif des soirées électorales ?

Sophie GUILLIN

Les codes des soirées électorales sont à peu près les mêmes depuis la soirée du 10 mai 1981. Il y a un certain nombre d’invariants dans ce genre de soirées, quel que soit le média. A partir de 20 heures, nous devons donner les résultats le plus vite possible. Nous les donnons par ordre d’arrivée. On bénéficie de la force de France Télévisions et du réseau régional. Il y a donc des estimations accessibles extrêmement tôt. franceinfo sera en position de duplex devant les studios de France 2 et France 3, ce qui nous permettra d’interroger tous les invités. Nous mutualisons aussi nos envoyés spéciaux. Avec les antennes du groupe, nous nous sommes mis d’accord pour proposer des plateaux aux tonalités respectivement différentes. 

media+

Comment allez-vous marquer votre différence face à BFMTV et CNEWS ?

Sophie GUILLIN

Notre différence s’affiche au quotidien avec la diversité des sujets abordés et en l’occurrence l’exhaustivité des régions mises en avant pendant les élections. Nous voulons nous adresser à tous les territoires et éviter de polariser certains matchs comme celui dans les Hauts-de-France.

media+

Quels seront vos prochains temps forts de franceinfo ?

Sophie GUILLIN

Dans le giron de France Télévisions, les JO seront un temps fort de la chaîne dans les prochaines semaines. Le 1er septembre, nous fêterons les 5 ans de franceinfo sur le canal 27. On va le célébrer comme il se doit. Notre vrai motif de satisfaction, c’est la performance de franceinfo sur les publics 15-49 ans et les 15-34 ans. Il est très lié à notre positionnement assez différent de celui des autres chaînes info. On s’inscrit dans cette lignée pour la Présidentielle à venir.