S. TREINER (France Culture) : « Notre travail est de rendre la culture accessible à tous »

154

Hier matin, France Culture a présenté sa grille d’été. Du 4 juillet au 28 août, l’antenne du groupe Radio France proposera «une grand traversée» culturelle avec la promesse de raconter «de belles histoires». Tour d’horizon avec Sandrine TREINER, Directrice de France Culture. 

media+

Quelle est la tonalité de votre grille estivale ?

Sandrine TREINER

Cet été, nous avions besoin de souffler. C’est pourquoi la tonalité de la grille emmène les auditeurs loin, très loin. Et parfois loin, c’est tout près. Nous essayons de prendre à la fois de la distance, de la connaissance et du rêve tout en étant conscient qu’on ne saurait s’abstraire des réalités du monde. Nous avons cherché un équilibre entre tous ces éléments. Pour résumer, nous proposons une grande traversée, du souffle tout en étant ici et maintenant.

media+

En quoi vos programmes d’été sont-ils différents du reste de l’année ?

Sandrine TREINER

La logique éditoriale est la même. En revanche, on s’autorise des formats qui correspondent sans doute davantage aux usages que les gens peuvent en faire l’été. Nous proposons ainsi des formats parfois plus longs. Nous nous autorisons également plus de distance avec le monde réel. Fondamentalement, nous mettons en œuvre ce que nous n’avions pas pu faire pendant l’année.

media+

Quelle est votre politique de séries documentaires radiophoniques ?

Sandrine TREINER

Nous voulons montrer à quel point le documentaire est le genre par excellence qui permet de transmettre toutes sortes de connaissances. Sa forme permet d’accéder à la complexité du monde sans le simplifier, tout en permettant à chacun de prendre part à la traversée. Sept personnalités historiques, connues ou méconnues, sont à découvrir cet été : «Elizabeth, the Queen», «Thomas Sankara, l’homme qui allait changer l’Afrique», «Lee Miller, une combattante», «Champollion, courir contre le temps», «Joséphine Baker, l’insoumise», «Nikola Tesla, une vie électrique» et «Marcel Proust, cousu main».

media+

Touchez-vous habituellement de nouveaux auditeurs l’été ?

Sandrine TREINER

France Culture, c’est un socle d’auditeurs très stable. Il y a des gens qui nous écoutent davantage la semaine, et d’autres le week-end. Enfin, il y a des auditeurs qui nous découvrent chaque été. On constate en effet une augmentation de l’audience sur cette période, et que l’on retrouve en septembre.

media+

Près de 500.000 nouveaux auditeurs ont rejoint France Culture en 5 ans. Quelle est votre analyse ?

Sandrine TREINER

Notre travail est de rendre la culture accessible à tous. Nous y parvenons. Notre manière d’énoncer ce que nous faisons rencontre à l’évidence une part croissante des citoyens, et en particulier les plus jeunes. Nous enregistrons +34% d’audience sur le public jeune en 1 an (63.000 nouveaux auditeurs sur la tranche 13-34 ans), ainsi qu’une belle progression en région et sur les CSP-. Cette année, nous avons beaucoup insisté en disant que la culture débute par la culture générale et l’éducation culturelle. En ce sens, nous avons créé des formats courts, des podcasts et une émission quotidienne de culture générale de 15h à 16h. Cette dernière a connu des résultats d’audience très forts.

media+

De vrais changements sont-ils envisagés pour la grille de rentrée ?

Sandrine TREINER

Nous avons un appétit inépuisable pour apporter des nouveautés. Je ne surprendrai personne en disant que «Les chemins de la philosophie» aura à la rentrée une nouvelle incarnation puisque ma camarade Adèle Van Reeth part diriger France Inter.