Syrie: une ONG dénonce l’atteinte croissante aux libertés sur Internet

    211

    L’Organisation nationale des droits de l’Homme en Syrie (ONDHS) a dénoncé samedi une régression des libertés sur la Toile dans ce pays, évoquant le blocage de plusieurs sites Internet indépendants, notamment ceux de médias arabophones. «La liberté sur Internet est en régression en Syrie, après que les autorités ont censuré l’accès à de nombreux sites d’information indépendants, culturels et islamiques», indique l’ONDHS dans un communiqué transmis. «Les journaux en ligne saoudien asharq al-Awsat, libanais al-Moustaqbal, koweïtien al-Siyassa, le site al-Hiwar al-Moutamaden, ainsi que plusieurs sites internationaux de messageries électroniques (…), sont venus s’ajouter à une longue liste de sites bloqués dont (les journaux électroniques) d’Akhbar al-Shark, Elaf, al-Qods al-Arabi, Arab Times, Islam Online…», relève-t-elle. Parmi les sites censurés figure aussi «Kasksour», l’un des premiers sites d’information fondé en Syrie, en 2002, et émis en langues arabe et kurde. L’ONDHS affirme que «la solution réside dans la promulgation d’une loi sur la presse qui autorise les journaux indépendants et ceux de l’opposition». Elle préconise en outre «l’indépendance» des ministères de l’information et de la culture vis-à-vis des services de sécurité, chargés de les superviser. Dans un rapport publié en novembre 2005, l’ONG Reporters sans frontières a placé la Syrie dans la liste des pays qu’elle considère comme les «15 ennemis d’Internet».