T. JURGENSEN (Fun Radio) : «Il y aura des innovations sur la grille à la rentrée»

165

La «Fun Radio Ibiza Experience» est de retour le 19 avril prochain à l’AccorHotels Arena. L’occasion de nous intéresser à la stratégie événementielle de la station, ses projets ainsi que les diversifications en cours. Entretien avec Tristan JURGENSEN, Directeur général de Fun Radio. 

media+

Chaque année, Fun Radio organise son «Ibiza Experience». En quoi cet événement est-il symbolique de votre déploiement ?

Tristan JURGENSEN

C’est le point d’orgue de notre stratégie événementielle. Il s’agit du plus gros événement organisé par Fun Radio puisqu’il rassemble 15.000 spectateurs à l’AccorHotels Arena. C’est la 4ème édition que nous mettons en place. Le concept consiste à faire venir tout l’esprit d’Ibiza le temps d’une nuit. Cet événement s’inscrit au cœur de notre format musical avec un positionnement autour de l’électro et de la fête. Autre particularité, c’est le seul rendez-vous extérieur à faire l’objet d’une billetterie (de 39€ à 56€). L’objectif n’est pas de gagner de l’argent mais de proposer un spectacle unique en compagnie de DJ internationaux. 

media+

Fun Radio a-t-elle vocation à devenir producteur de spectacles ?

Tristan JURGENSEN

Non, pas vraiment. La «Fun Radio Ibiza Experience» est le seul spectacle payant que nous organisons. Tout le reste de l’année, nous mettons en place des concerts gratuits en région, à travers nos marques «Fun Radio Live» et «Party Fun Live». Cela nous permet d’aller sur le terrain, au contact de nos auditeurs. Tous les mois de novembre également, nous décernerons à Amsterdam les «Fun Radio DJ Awards».

media+

Comment le format musical de Fun Radio évolue-t-il avec le temps ?

Tristan JURGENSEN

Une radio musicale à destination des jeunes évolue en permanence. On ne peut pas dire que notre programmation soit restée statique. Le BPM des chansons a beaucoup baissé, il y a aujourd’hui une tendance à l’électro «deep house». Fun Radio colle parfaitement à cette tendance tout en restant fidèle à son positionnement musical d’origine.

media+

La dernière vague d’audience est positive. Vous la devez essentiellement à votre matinale ?

Tristan JURGENSEN

Bien sûr, notre Prime Time radiophonique démarre à 6 heures du matin. Le pic se situe aux alentours de 8 heures. La journée commence donc avec l’équipe de Bruno Guillon qui est le plus gros vecteur d’audience de la station. Ensuite, il nous faut un format musical solide. C’est le cas puisque nous enregistrons l’une des meilleures durée d’écoute des musicales. La part d’audience se tient très bien dans un univers plus difficile qu’avant. Les radios musicales jeunes sont en compétition avec d’autres entrants comme les plateformes de streaming et YouTube. Il faut proposer des cases de divertissement comme celle de «Bruno dans la radio», «Marion et Anne-So»  et «Lovin’ Fun». C’est aussi une façon de répondre aux nouvelles formes de concurrence.